Entreprises

Top Publicité se restructure

Par L'Economiste | Edition N°:291 Le 31/07/1997 | Partager

Top Publicité a un nouveau directeur général. La fondatrice de l'agence veut se consacrer au cinéma et à la diversification des prestations. Cet acte n'est pas isolé, Top se prépare à d'autres changements.


Colette Amram passe la main? «Non, dit-elle, je reste dans le métier et je délègue. Je n'ai pas créé Top Publicité pour une seule génération. Ce n'est donc que pour la gestion et la préparation des campagnes que je passe la main».
L'agence a aujourd'hui un nouveau directeur général, M. Patrick Capdaspe-Couchet (voir page 13) qui devra gérer une équipe de «jeunes motivés qui en veulent et qui ont chopé le virus du métier», comme se plaît à dire Mme Amram. Celle-ci va se consacrer désormais à ses «passions»: le cinéma et les nouvelles technologies. «Nous sommes à l'ère de l'internet», dit-elle.
Aussi, plutôt que de «gérer le quotidien», la fondatrice de Top va s'atteler à diversifier les prestations de son agence, élargir sa clientèle et approfondir les techniques.
Quant au nouveau directeur, publiciste et manager d'expérience, il aura la responsabilité de restructurer Top «pour en faire une agence-conseil à services complets, média et hors-média grand public et business to business». Mme Amram prévoit d'ailleurs des changements pour affronter les dix prochaines années.
«La nomination du nouveau DG n'est ni innocente, ni un acte isolé», affirme-t-elle.

Aïcha, Ali et Brahim, Hakini Hakawa


«C'est un raisonnement logique pour que l'entreprise garde ses lettres de noblesse. Aujourd'hui, le monde évolue, il faut devancer les événements».
Fondée en 1974 par Mme Amram, Top possède en outre une société spécialisée dans la production, Spot 2, créée en 1976 par la fondatrice de l'agence de pub et M. Mohamed Sekkat. Les deux sociétés qui travaillent en complémentarité «confèrent ainsi à Top une avance en matière de création audiovisuelle».
Top Publicité a une autre marque distinctive: elle travaille beaucoup sur les communications d'entre-prises ou d'offices publics, est-il indiqué.
Ainsi, elle a en charge l'ONEP (Office National de l'Eau Potable) depuis qu'il a commencé à communiquer, il y a 11 ans. Pour cet annonceur, l'agence a innové cette année en réalisant 28 sketchs de 4 minutes qui ont fait l'objet de débats dans des émissions. Elle a aussi réalisé la campagne pour le changement de numérotation téléphonique.
Top a également à son actif la création de plusieurs personnages marquants tels Aïcha (confiture), Ali et Brahim de la Banque Populaire... «Ce sont des person-nages qui sont restés très stables dans le temps», souligne Mme Amram. C'est aussi Top qui a conçu la campagne Nestlé Glaces, qualifiée d'interpellatrice, «un concept nécessaire à un produit qui veut s'imposer cette année sur le marché».

Accompagnement


D'après les recoupements de toutes les actions entreprises, la campagne Nestlé a nécessité un budget d'environ 5 millions de DH.
L'agence vient de finaliser une campagne qui verra le jour dans les semaines qui viennent pour trois produits de la société Lesieur-Cristal: Huilor, les savons El Kef et El Menjel (La Faucille).
Budget: près de 6 millions de DH. Elle vient aussi de remporter la compétition pour la campagne de la Banque Populaire (Maroc As-sistance) pour près de 3 millions de DH et se chargera désormais de toute la campagne de la BCP.
En somme, un été laborieux pour préparer la rentrée, ne manque pas de souligner Mme Amram.
Pour toutes ses opérations, Top adopte «une méthode-maison», jugée adaptée à toutes les étapes de travail depuis la prise du brief jusqu'à la création.
Pour optimiser tout in-vestissement publicitaire, l'agence a créé en son sein un service mé-dia.
Par ailleurs, elle dispense de longs stages pour le personnel à la société Crédom (filiale de Publicis Paris). A ces actions s'ajoutent les systèmes de mesure d'audience de la société d'étude Créargie auxquels Top est abonnée.
«Une agence n'est pas un fournisseur de pages de pub ni un fabricant de films, indique Mme Amram. Les annonceurs attendent des stratégies créatives et des créations stratégiques».

Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc