×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Climatiseurs: Grande offre pour petite demande

    Par L'Economiste | Edition N°:291 Le 31/07/1997 | Partager

    Les marques sont nombreuses à se disputer le marché de la climatisation. Que ce soit pour les entreprises ou pour les particuliers, le marché demeure restreint bien que le Maroc soit un pays chaud. Le pouvoir d'achat pèse.


    Les climatiseurs sont encore considérés comme des produits de luxe. Leurs prix ne permettent pas leur généralisation à tous les foyers. Pour pouvoir se rafraîchir chez soi, il faut payer au minimum 10.000 Dirhams, souligne Mme Samia Jamal Eddine, directeur administratif et financier de Whirlpool. La faiblesse du pouvoir d'achat de la majorité des ménages ne laisse pas de larges perspectives aux marques qui se disputent un marché étroit.
    Ce sont 45 marques qui se livrent une concurrence assez rude. Ajoutée à la faiblesse du pouvoir d'achat, la prolifération des marques perturbe le consommateur qui ne peut plus faire la différence entre les produits. Or, les climatiseurs sont des produits qui exigent de grands soins, explique Mme Carole Peter du Service Commercial d'Airclima, représentant de la marque Delchi et qui se charge de l'installation de la climatisation de Twin Center. Néanmoins, si les bonnes marques existent, souligne Mme Peter, des produits peu fiables sont proposés sur le marché à des prix bas. Or, pour le climatiseur il n'y a pas que le prix. Le service après-vente est tout aussi important, ajoute-t-elle. Les sociétés qui s'adressent aux entreprises disposent en plus de bureaux ou de départements d'études destinés à concevoir et mettre en place des systèmes de climatisation.

    Pour rendre le marché plus réceptif, les climatiseurs offerts actuellement sur le marché font le chaud et le froid, ce qui double leur utilité. Ils sont en outre de plus en plus esthétiques et surtout silencieux. Selon Mme Jamal Eddine, le confort et l'esthétique sont devenus des exigences incontournables des clients. Il faut ajouter à cela la façon d'installer, insiste Mme Peter. L'installation est très importante puisque d'elle dépendent l'efficacité de l'appareil et sa durée de vie.

    Le marché d'entreprises


    Les différentes sociétés qui se disputent le marché ne sont pas toutes concernées par le pouvoir d'achat des particuliers. Plusieurs d'entre elles, comme Airclima, Ventec Maroc qui produit les climatiseurs Carrier, ou LG Electronics concentrent leurs efforts sur la clientèle professionnelle: hôtels, sièges sociaux d'entreprises, de banques ou d'assurances, immeubles de bureaux notamment où la climatisation n'est plus un choix mais une nécessité.
    Le chiffre d'affaires d'Airclima par exemple est réalisé à hauteur de 70% auprès des entreprises, note Mme Peter. Whirlpool, de son côté, s'intéresse aux particuliers, malgré la concurrence. Après avoir introduit le réfrigérateur, son produit de bataille, et d'autres produits électroménagers, la firme américaine a mis sur le marché ses propres climatiseurs fabriqués dans son usine de Chine.
    Whirlpool s'est lancée dans les climatiseurs alors que l'étude qu'elle a réalisée a conclu à l'étroitesse du marché et à la concurrence. Mme Jamal Eddine explique cette «aventure» par le fait que Whirlpool répond à une demande de ses clients qui veulent rester fidèles à la marque. C'est le nom de la marque, souligne-t-elle, qui a été à l'origine de l'introduction des climatiseurs. Toutefois, ils ne seront pas des produits de bataille, cette fonction restera celle des réfrigérateurs.

    Les climatiseurs n'étant pas classés parmi les produits de grande utilité sociale, aucune mesure réglementaire n'est mise en place pour les rendre plus accessibles, excepté l'exonération du prélèvement fiscal à l'importation (PFI). Aussi, les appareils qui sont vendus au Maroc subissent-ils un droit de douane de 19,5%.
    En outre, ils supportent la même Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) que les produits courants, soit 20%. Dans ces conditions, ce n'est pas demain que le climatiseur deviendra un produit de masse.o

    Hakim ARIF

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc