×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique

Tanger: Discorde au sein du PPS pour la présidence du Conseil

Par L'Economiste | Edition N°:1608 Le 24/09/2003 | Partager

. Derham quitte le PPS pour se présenter sous l'étiquette SAP. Il a été élu président à la majorité C'est Dahman Derham qui a finalement été élu président du Conseil de la ville de Tanger, hier mardi en fin de matinée. Il a remporté la course avec 14 voix d'avance face à Malika Serroukh du RNI. Cette dernière, doyenne de la Faculté de droit de Tanger, était favorite, mais la réalité des urnes en a décidé autrement. Ancien président de commune, Derham s'était présenté en tête de liste du PPS lors des élections communales du 12 septembre dernier. Il avait été appelé à la rescousse par le PPS, en mal de candidats. Mais à la grande surprise de tout le monde, il a démissionné de son parti au dernier moment et à présenter sa candidature pour la présidence du Conseil de la ville sous l'étiquette SAP. Et pour cause, Dahman a refusé la décision du bureau central du PPS qui voulait présenter le deuxième de la liste, Ali Abdelmoula, au poste de président du Conseil de la ville. A noter qu'Abdelmoula, PDG de la société de transport maritime Comarit, a été le seul absent lors de ces élections. Selon les observateurs, Derham a réussi à s'arroger le siège de maire de la ville en s'alliant à l'USFP, le PI, le MP et le MNP. Ainsi, Sulma Toudd, de l'USFP et Abdelhafid Chergui (PI) se sont vu octroyer respectivement les sièges de premier et deuxième vice-président du Conseil de la ville. A rappeler que c'est l'Istiqlal qui a remporté le plus grand nombre de sièges lors des élections communales du 12 septembre dernier, suivi par l'USFP et le RNI. Côté organisation, l'élection du maire de la ville n'a pas été sans prendre des mesures de sécurité draconiennes. A tel point que des journalistes se sont vu refuser l'accès à la salle… pour manque d'espace. De notre correspondant, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc