×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Mode: Opulence des matières et sobriété des coupes pour les derniers défilés du siècle

Par L'Economiste | Edition N°:568 Le 09/08/1999 | Partager

· Hermine, Chinchilla, vison blanc et daim: Un pied de nez aux défenseurs des animaux

· Des créateurs inspirés des pays de l'Est et de l'Asie

· Classique et moderne s'affrontent dans un chatoiement de couleurs


Les dernières collections de haute couture du siècle ont creusé un peu plus le fossé entre les tenants de la tradition et ceux d'une post-couture parfois expérimentale. Même si cette activité est en perte de vitesse dans la plupart des maisons de couture, c'est sur ce "folklore" bisannuel qu'elles s'appuient pour vendre les parfums et les accessoires, fondement de leurs institutions.
Des tendances qui se dégagent, on retiendra que les matières luxueuses telles que les vraies fourrures, le daim ou des plumes d'autruche ne se cachent plus et se portent aussi bien le jour que le soir. Bien que les coupes soient sobres, le seul dénominateur commun à noter, c'est un retour en vogue du court et des couleurs. Le prune, l'aubergine et le rubis très tendance détrônent l'hiver prochain le "gris" longtemps en tête d'affiche. Pour les accessoires aussi, la simplicité est de mise. Tous les styles ont été abordés, du troubadour, aux chanteurs country en passant par les tziganes. Mais cette année, les créateurs en quête d'ailleurs ont été attirés par l'Extrême-Orient, des steppes mongoles aux jardins japonais.

· Christian Lacroix: La bohème
La flamboyante collection Christian Lacroix, cortège d'élégantes princesses et bohémiennes, était un véritable éblouissement des yeux. Une farandole de couleurs, sur les jupes sont courtes, les vestes étroites, les fourreaux de satin drapent le corps en vrille. Un panache de plumes cascade sur les chignons serrés, la jambe gainée d'une résille noire, juchée sur une sandale de satin vif, est nerveuse. Lacroix tricote le vison rouge et roux, le mohair carmin et fuschia pour de petites robes bulles et zèbre de coups de pinceaux le velours du soir.
Menue dans son corsage de satin brodé sur une jupe de tulle, sa mariée vient de la Provence. Mais les 43 modèles n'ont en commun que le raffinement de leurs harmonies en mélange, de leurs matières et de leurs broderies naïves.

· Rose Torrente: Retour aux années folles
Pour les dernières collections de haute couture du millénaire, Rose Torrente a présenté un hiver suranné traversé de fourrures et de robes bijoux. Elle a offert le réconfort d'une ligne luxueuse où la fourrure (vison, renard, lapin, agneau), s'immisce sans complexe. La Parisienne s'habille le jour d'un pull en vison blanc, emmitouflée d'un long manteau en alpaga, une robe prune en crêpe à décolleté plongeant en "V" bordé d'une bande de vison coordonnée. Le soir, elle n'hésite pas à défier le politiquement correct, moulée dans un fourreau côtelé en lapin noir. Chez Torrente, le soir s'invite même le jour, laissant deviner sous des tailleurs pantalons des tops précieux rebrodés de paillettes et de cristal avec de discrètes et chaleureuses apparitions de laine.
Pour les grands soirs feutrés, retour aux fourreaux hollywoodiens des années 20 rebrodés de perles en dégradé, des manteaux en mousseline dansante éclairés de fleurs peintes. Et pour accompagner les bouleversements du siècle, Torrente a imaginé une longue robe chasuble imprimée de couleurs terriennes et feu, un poncho constellé de "poudre de comètes".

· Chanel: Le court revient
De son côté, Karl Lagerfeld chez Chanel se fait discret. Si l'on oublie les coiffures façon poils de singe et le mascara étalé au coin des yeux, la sobriété des vêtements évoque la grande époque de Mademoiselle Chanel.
Cette épure met en relief le travail des ateliers: comme cette soie tressée imitant la perruque de laine d'un juge anglais sur le col et les poignets d'un petit manteau court. Comme ces robes droites, au-dessus du genou, dont les panneaux de crêpe ou de cuir semblent articulés entre eux. Avec Lagerfeld, le court redevient au goût du jour. Nouveau tailleur Chanel de l'an 2000? Une veste tunique, sur une jupe légèrement évasée, en tweed beige, aubergine rose dragée ou ciel. La version mi-mollet existe aussi. Le soir est plus théâtral en faille crissante et taffetas changeant rubis, marine, violine, avec de grandes robes à "tournures" et dos nu, ou gonflées comme un parachute. Au chapitre des accessoires, outre des bottines fines et plates comme des ballerines, des mitaines en tulle ou des gros médaillons d'argent, la simplicité est de mise.

· Louis Féraud: Haut les couleurs
Des couleurs en fanfare, il y en a chez Louis Féraud, dont la fille Kiki signe la collection en demeurant fidèle à l'inspiration du couturier. Fidèle à sa palette forte ou douce avec des fourrures peintes, à ses lignes géométriques en noir et blanc et à des robes du soir brillantes en velours brodé et taffetas cuivré.

· Olivier Lapidus: Coupes audacieuses
Le styliste a puisé ses coupes dans les codes vestimentaires nippons et mongols: pans asymétriques parfois soulignés d'un lien, manteaux refuges en cachemire qu'on enroule autour du corps. L'insistance sur les traînes, les couleurs volontairement assourdies (ivoire, grège, noir), les effets chasuble donnent à cette ligne hiératique une rigueur parfois monacale. L'audace est dans les détails, comme ce fourreau bordé d'aiguilles d'oursin, ce bustier en fines baguettes de métal or, ces bretelles en métal, ou encore cette tunique frangée d'ivoire végétal. Belles inventions et coupes audacieuses qui dévoilent le corps, ainsi signe-t-il sa collection.

· Givenchy: Style troubadour
Pour le très "british" Alexander McQueen, les tailleurs se parent de fraises de la Renaissance, de manches bouffantes, et ses mini-robes du XXIème siècle taillées dans de précieux brocarts.
Robe tartan sous boléro d'organza, manteau de velours rubis brodé et tunique de dentelle argent sur une jupe longue gansée de chinchilla. Une collection audacieuse et virtuose présentée sur des mannequins... en plastique.

· Yves Saint-Laurent: Luxueux folklore
Un maître, YSL surnommé par ses pairs "trésor parisien" et un jeune styliste Franck Sorbier au talent "ébouriffant" ont clos les derniers défilés du siècle. Inspiré par le baroque, Sorbier s'est approprié dentelles, tulle, résilles et rubans qu'il entremêle, superpose, surpique sur des bustiers inimitables. Les jupes longues sont en mousseline et en tulle dansantes. Cette collection puise sans retenue dans de luxueuses matières: renard, vison, zibeline, daim, crocodile, plumes d'autruche, et le cachemire soyeux. Le jour, l'élégante s'emmitoufle dans un paletot en daim ou une pelisse en faille doublée de fourrure, tailleur pantalon en tweed et un pull sans manche à torsades. Les tons sont foncés. Mais YSL surprend encore une fois en mêlant le vert au rouge et rose le tout sur du violet et du noir.
Les classiques emportent toujours l'adhésion: smokings, pantalons à la coupe irréprochable, robes de jersey finement drapées sur les hanches, sweaters en satin. La nouveauté vient du folklore roumain avec des blouses précieuses en soie, brodées de pierreries. Et pour le final, une mariée champêtre avec une petite blouse paysanne et une jupe de faille rose soulignée d'un noeud noir.

· Emmanuel Ungaro: Un air tzigane
La cote d'Ungaro, portée par l'audace de ses mariages de couleurs et de tissus a flambé durant ces défilés. L'hiver tel que l'imagine le couturier italien pour le siècle prochain est traversé de tons claquent, fuschia, rouge, rose, violet, bleu, de perle de dentelles, de mousseline aérienne. Une mode opulente et chaude qui s'affranchit des conventions du folklore pour redonner grâce à des imprimés "babouchka" sur des somptueuses jupes du soir en satin, des jupes gitanes à volants aux imprimés fleuris ou cachemire, des châles tziganes précieux brodés de pierreries. Les combinaisons sont étourdissantes, les robes du soir en dentelle et soies noires renversantes. Du grand Ungaro.

· Donatella Versace: Country
Celle qui crée la couture de la griffe depuis la mort de son frère Gianni, joue une autre musique. Celle des chanteuses de country et des fans d'Elvis Presley. Les pantalons sont en cuir blanc cloutés d'or, les redingotes sont en cuir martelé et porté sur une petite culotte assortie. Le tout est accompagné de bottes à talons aiguilles, cloutées aussi. Plus raffinées, les robes du soir sont rutilantes de perles de cristal ou cascadantes de multiples chaînettes dorées.

· Jean-Paul Gaultier, le moderniste
L'iconoclaste de la mode parisienne a présenté des manteaux en crocodile, des pantalons en cuir d'autruche, des corsages d'hermine, et d'imposantes jupes longues en vison ou en renard.
Sans crainte du paradoxe, le défenseur de la fourrure synthétique ou recyclée s'est approprié les codes de reconnaissance du gotha avec une collection qui oscille avec gourmandise entre l'opulence et la fausse simplicité d'une coupe.

· Christian Dior: Futurisme
Motardes et légionnaires, amazones "destroy" et bergères délurées, c'est ce que propose John Galliano pour Dior pour la saison d'hiver prochaine.
Le turbulent Britannique a laissé ses mille invités médusés: le béret de commando vissé sur la tête, l'oeil au beurre noir et le cheveu hirsute, défilent des créatures en jupe portefeuille de cuir noir, en combinaison résille sur culotte pailletée, en parka de satin qui semble déchirée par un cataclysme. Les amazones de Galliano portent sur la tête leur tableau de chasse, un faisan et une peau de renard, ou même une tête de sanglier empaillée. Plus délicates sont ses bergères en mousseline à pois et ses marquises en redingote de satin sur jupon de tulle. La robe parachute du final pourra toujours être utile en cas de catastrophe aérienne.
A la fin du défilé, Galliano s'est lui-même présenté en treillis noir et bottes de combat.

Radia LAHLOU (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc