×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

Courrier des lecteurs

Par L'Economiste | Edition N°:1792 Le 17/06/2004 | Partager

La réforme de l’audiovisuel: Vous êtes sévères!

■ Dés pipésJe ne crois pas du tout que le Maroc a l’intention de modifier sa politique de l’audiovisuel. - Premièrement: l’idée existe depuis plus de dix ans. Consultez vos propres archives, vous verrez que j’ai raison. Si le pouvoir marocain avait l’intention de changer quelque chose ce serait déjà fait;- Deuxièmement, dès que 2M s’est éloigné des émissions très sages, le gouvernement a laissé le piratage la tuer: consultez encore vos archives;- Troisièmement, le pouvoir et les amis du pouvoir distribuent l’argent public à des coquins et copains pour fabriquer que fausses chaînes de TV, comme Atlas TV; l’argent disparaît et personne n’est sanctionné. Consultez vos archives encore une fois.Dans un pays qui se comporte ainsi, qui peut avoir confiance dans les pouvoirs publics? Qui mettrait des millions d’euros et des dizaines de millions de DH s’il n’y a pas de couvertures préalables avec le pouvoir et dites-moi, s’il vous plait, ce que veut dire respecter les règles du marché quand les dés sont ainsi pipés à l’avance? Publiez ma lettre si vous osez…Aicha R. Paris■ Bonne initiativeUne mutation venant prouver la mobilité de l’esprit du gouvernement marocain lucide de la nécessité d’établir des changements radicaux sur tous les niveaux. Et maintenant, c’est le tour du secteur audiovisuel pour connaître une réforme qui contribuera sûrement à son développement, et sa mise à niveau afin qu’il puisse se tenir devant une future et éminente concurrence que la libération de ce secteur entraînera. La transformation de la RTM en SNRT ne créera que le profit pour le secteur de l’information marocain. Cette mutation en société nationale doit changer l’opinion du citoyen qui voit la 1ère comme une maison abandonnée et qui ne se permet jamais de la comparer à aucune autre chaîne, même nationale. On connaît déjà le résultat d’une telle opération. Le développement du secteur audiovisuel assurera la préservation de l’identité marocaine, la protection de notre culture contre l’invasion du produit étranger. Il ne faut pas commercialiser un produit non conforme à notre culture et notre esprit musulman arabe et c’est mon message à la 2éme. Cette dernière, qui fait la fierté du peuple marocain qui voit en elle une chaîne capable de faire entendre sa voie dans le globe entier. Et on est maintenant rassuré du fait qu’on ne va pas la privatiser et qu’elle gardera encore son aspect public. Bonne chance à cette initiative.Rad347■ Rasez la RTM!Je voudrais d’abord vous féliciter pour le travail que vous faites sur ce site, je vis à Montréal au Canada depuis maintenant deux ans. Eh oui j’ai quitté mon pays comme plein d’autres jeunes diplômés de mon âge qui ne trouvent pas de travail et surtout qui ne veulent pas devenir comme les présentateurs de la RTM. Non je déconne. Mais je pense qu’au lieu de changer de nom, la RTM devrais être rasée pour qu’on puisse commencer sur de nouvelles bases. Franchement! Le matériel est vieux, la manière de faire aussi, les présentateurs sont les mêmes. Au fait, à chaque fois qu’un concitoyen regarde la RTM on dirait que l’on revient aux années 70. Alors, conclusion: soit on rase cette chaîne avec tout ce qui existe dedans et on reprend à zéro, soit j’ai une solution plus simple et moins chère: la RTM doit revenir au noir et blanc.Mehdi Kad.■ Privatisez 2M Moi je ne pense pas du tout que le fait que 2M garde un statut public soit une bonne chose. Car ainsi, comme tout le monde le sait, elle sera sous contrôle total de l’Etat, avec des informations parcellaires, voire souvent mensongères, et dans tous les cas très, très, très bienveillantes envers les gouvernements en place, même quand ils sont mauvais. Il est grand temps que le Maroc ait une presse libre, cela vaut aussi pour la télévision, car franchement il y en a marre des téléfilms des années 50, des reportages débiles, du manque de critiques politiques. Aujourd’hui la TV marocaine est une honte, une machine à lobotomiser les gens. Elle est une insulte à l’intelligence des Marocains, alors une privatisation du secteur audiovisuel ne serait pas du luxe, il suffit de regarder les chaînes sur la parabole pour s’en rendre compte! La TV doit avoir des programmes vraiment diversifiés, et ceux à qui cela ne plaît pas pourront toujours changer de chaînes. A bon entendeur…Hicham■ Pas de liberté Je pense que sans un contexte libre, au sens vrai du terme, rien ne peut-être aboutissant. On a beau changer les politiques audiovisuelles, le résultat est ce qu’il est, une médiocrité généralisée avec un abandon presque total de la part des spectateurs et auditeurs marocains. Sans un climat libre et libérateur, c’est toujours le décor qui fera sa loi. Quand je dois aller voir Al Jazeera pour voir des débats sur des sujets concernant mon pays, quand j’ai droit dans mes deux chaînes soi-disant nationales à des émissions qui, si elles ne m’insultent pas dans ma culture, m’abêtissent; quand ce sont toujours les mêmes têtes qui reviennent, et ce depuis que la télé est au Maroc, pour faire leurs débats, très bas du reste, alors que la majorité a le droit au silence; quand un ministre parle aux Marocains, qui ne sont pas censés connaître d’autres langues, avec un langage incompréhensible pour la majorité (et qu’on ne vienne pas me dire que tous les Marocains sont bilingues) imaginons un instant que Raffarin ou même Blair parlaient à leur concitoyens dans un langage autre que le leur, que se serait-il passé? Quand, quand, quand... Je pense, et c’est mon opinion personnelle, que les solutions aux problèmes audiovisuelles concernent tous les Marocains, et qu’elle est politique d’abord, le reste viendra de lui-même.Dalhousse■ Le vrai débatUn autre épisode du bricolage politique qui nous mène droit vers la falaise. TVM (Tout Va Mal) et 2M (2 Misères) resteront des symboles du langage de bois et de la propagande néo-makhzénienne. Une stratégie médiatique claire et nette suppose un minimum de liberté, un secteur privé puissant et indépendant des autorités et une société civile en éveil. Ces conditions ne sont pas encore réunies dans le Maroc de 2004 où les journalistes sont toujours harcelés et incarcérés pour un oui ou pour un non. En matière de médias, il n’y a pas des demi-solutions ou bien on est libre ou bien on ne l’est pas. C’est là le vrai débat.Amine, d’Espagne


Chaînes débauchées!

Quand nos deux chaînes nationales étaient mises sur satellite, nous Marocains résidents en Europe, étions très contents d’avoir deux chaînes nationales que nos enfants pouvaient regarder. Mais malheureusement notre espoir s’est vite transformé en cauchemar. Nous croyons que nos deux chaînes allaient constituer un pont entre les communautés marocaines de l’étranger et leur pays d’origine. On s’attendait à ce qu’il y ait des programmes éducatifs qui apprendraient à nos enfants confrontés à de graves problèmes identitaires leurs valeurs musulmanes et leurs traditions marocaines arabo-amazigh, de leurs faire connaître la géographie et l’histoire marocaines, de leur montrer les potentialités d’investissement pour contribuer au développement de leur pays. Mais malheureusement tout ce que nos deux chaînes nationales trouvent à passer ce sont des clips vidéo dégradant faisant l’éloge de la débauche et de rébellion contre les valeurs familiales et religieuses. Des films remplis de sexe et de violence. Croyez-vous vraiment qu’on a besoin de ça ici. J’ai mis nos deux chaînes nationales dans la liste des chaînes interdites et depuis ça va beaucoup mieux. Si cette réforme va accentuer l’occidentalisation des programmes, pour moi ça sera sans intérêt. Ahmed de Lausanne



Nouveau gouvernement

■ PrérogativesOn aurait pu passer à 32 ministères. Franchement à quoi sert un ministre d’Etat et quelles sont ses prérogatives (NDLR: Abbas El Fassi de l’Istiqlal)? Son salaire, versé finalement par le contribuable, servirait à financer des choses plus intelligentes que les caprices d’un chef de parti politique qui s’entête à rester ministre coûte que coûte.I.Y.■ ElanLe rassemblement des portefeuilles pour un seul ministre est un élan pour améliorer le futur, mais aussi la volonté de changer et de combler le vide est très important tout en essayant de réduire les achats inutiles et de ne pas gaspiller le budget de l’Etat.Omar■ GaspillageUn gouvernement constructif et positif ne signifie pas une multitude de portefeuilles. Je trouve qu’il y a encore du gaspillage dans ce nouveau gouvernement...Zineb■ PointsDeux points profitables dans les nouvelles réformes sont:- Un nombre réduit des ministères.- L’élimination du ministère des droits de l’homme car il n’a pas de sens et c’est le travail des associations et non pas des ministères.Bonne continuationTagdit■ Pro-jettouLa qualité d’un gouvernement, qui doit être issu de partis politiques d’après la constitution, est de la responsabilité de ces mêmes partis politiques. J’ai de plus en plus d’estime pour notre Premier ministre qui n’est pas complaisant et qui n’a pas accepté n’importe qui et n’importe quoi. Et ceci dès son premier gouvernement. Personnellement je trouve que les changements sont énormes. On a gardé ceux qui fonctionnent bien et on s’est débarrassé de ceux qui cherchent le statu quo ! Aziz de Kénitra■ PatriotismeJettou ne doit pas constituer le coeur de l’actuelle controverse, le problème est plus profond. Chaque régime est la résultante de doctrines, réflexions en harmonie avec la culture et le caractère de tout un peuple. C’est justement ce qui nous manque. Nos propres idées politiques nos propres doctrines si elles découlent du consentement de tout le peuple bâtiront un système indépendant et solide sous la bienveillance de SM le Roi Mohamed VI. Des idées prêtes à porter ou prè-conçues ne sont pas des idées constructives. Je pense qu’il faut constituer un corps de penseurs, de philosophes, de sociologues, économistes (....) Où est le temps où l’hymne national résonnait dans nos écoles? Il faut ancrer le sentiment du patriotisme dans l’esprit de nos petits avant que cette maudite mondialisation n’efface pour toujours notre culture. Nous ne devons pas mentir sur nous mêmes, nos décisions devront prendre en considération nos vrais moyens, et non le contraire.Adil M.


Réformez l’administration

■ Les enfants des fonctionnairesA mon sens, le nouveau gouvernement doit s’attaquer aux problèmes générés par l’administration, qui est une entrave pour le développement de ce pays. Un fonctionnaire insensible à l’investissement et qui ne pense pas au temps qu’un contribuable perd pour un quelconque problème administratif. Avec ce genre de personne, le pays ne pourra jamais avancer dans le bon sens. C’est l’investissement des entreprises qui génère de l’emploi et en même temps des ressources pour le pays. Cet aspect devra être inculqué à tous les fonctionnaires. Parce que si la production et le taux de croissance du pays augmentent tous les nationaux vont en profiter. Le fonctionnaire trouvera des débouchés pour ces enfants grâce à la productivité et l’investissement des entreprises.Ferkli■ Libéralisation & CieL’ONMT et le ministère du Tourisme n’ont aucune raison d’exister dans le cadre actuel de libéralisation du commerce et des services. En effet si on économise les budgets alloués à ces entités dont le rendement ne peut jamais être mesuré et donc en économisant cet argent ,on peut l’utiliser pour booster les entreprises qui travaillent dans ce secteur. Ces entreprises comme par ex ACCOR ou Nouvelles frontières n’ont que faire de l’ONMT ou du ministre marocain du Tourisme, en supprimant ces entités inutiles et avec l’argent économisé ,on peut faire affilier les employés des hôtels à la CNSS et aider ainsi les investisseurs à mieux gérer leurs ressources humaines. La qualité du produit s’en trouverait améliorée car le personnel serait mieux serein concernant sa retraite. En résumé ce n’est pas le ministre des Droits de l’homme qu’il fallait virer mais tous ces bons à rien qui n’arrêtent pas de nous ressasser «10 millions de touristes en l’an 2010», des slogans pareils ont déjà été expérimentés au Maroc par des arrivistes, on sait maintenant que tout ce qui les intéressait était: «se mettre plein les poches, disparaître et après moi le déluge». Il y a aussi le ministère de la pêche, alors là si quelqu’un peut me dire quel est le rendement de cette entité? Ce ministère n’est qu’un syndicat qui sert à valider la mainmise de certains particuliers sur les eaux marocaines, mais comme on voit rarement du poisson chez nous, on peut se demander est-ce que ces eaux sont vraiment marocaines!. Bledard et demi


Transport aérien: après la grève

■ FélicitationsJe vous écris pour vous féliciter de la manière dont L’Economiste a pris position contre la grève des pilotes dans ses éditoriaux. Je suis Français et m’étais inscrit pour le Festival des Musiques sacrées de Fes où je me rendais chaque année. Malheureusement j’ai dû annuler mon voyage à la dernière minute à cause des changements d’horaires que la grève des pilotes de votre compagnie aérienne a produits: A 70 ans, je n’ai plus l’âge d’attendre des heures dans un aéroport que ces messieurs daignent faire voler leurs avions. Je suis scandalisé: le Maroc a importé les mauvaises habitudes de la France où une petite catégorie de privilégiés parvient à prendre en otage de très nombreux clients (…) Vous ne pouvez pas imaginer le mal que cela fait à la compagnie aérienne et à l’image de votre pays. Pour cela, je suis satisfait que votre journal ait fermement condamné ces exactions. J’espère que la leçon sera tirée dans votre pays.Henri G. retraité, Paris■ La cuisine!La grève de la RAM me rappelle un très mauvais souvenir sur le comportement d’un chef de cabine. J’avais un billet en business class, donc en principe, je devais être bien traitée. Mais ce jour-là le repas servi était très médiocre. Mon voisin et moi-même avons signalé au chef de cabine que la viande était bien trop dure pour être mangée. Il nous a répondu très agressivement: «Que voulez-vous que j’y fasse, ce n’est pas moi qui fais la cuisine». Est-ce une façon de traiter des passagers, surtout quand on paye aussi cher? Qui s’occupe de surveiller les cuisines? Comment décide-t-on de servir un plat plutôt qu’un autre? L’Economiste devrait faire une enquête. Les repas servis à la RAM et à Air France sont de plus en plus mauvais. Si l’on donnait cela à des pensionnaires de collège, je suis sûre qu’ils se mettraient en grève contre l’économat!Miryem S. Casablanca■ Virez!(…) Le monopole est la pire des situations. C’est à cause du monopole que les pilotes de la RAM ont pu prendre en otage les clients. Il faut supprimer le monopole de la RAM et d’Air France sur la ligne Paris-Casa: le billet coûte trop cher pour un service médiocre et les pilotes font ce qui leur plaît, quand cela leur plaît. Publier des communiqués d’excuses pour les passagers, c’est se moquer d’eux d’avantage. La RAM et Air France doivent prendre exemple sur Ronald Reagan: «vous travaillez, on vous garde, vous refusez, on vous vire».Jamal B. Casablanca

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc