×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Comanav décline sa nouvelle identité

Par L'Economiste | Edition N°:1792 Le 17/06/2004 | Partager

. Bénéfices, nouveaux produits, alliances stratégiques…. L’armateur historique s’offre les moyens pour satisfaire les exigences de son marché. Le transport des passagers, au cœur de la nouvelle dynamiqueLA Comanav se pare de nouveaux atours. La compagnie renoue avec les bénéfices, s’offre une nouvelle identité visuelle, aménage l’intérieur de ses bateaux de transport des passagers et son réseau, réorganise ses activités et ses fonctions, développe de nouveaux services et produits, scelle des partenariats d’excellence avec des mégatransporteurs, lance une vaste campagne de communication… une stratégie bien orchestrée dont Taoufik Ibrahimi, son PDG, a fait l’exposé le mardi 15 juin. Entouré des proches collaborateurs et des représentants de l’agence de communication, Klem Euro RSCG, qui ont travaillé sur ce projet de renaissance, Ibrahimi a fait étalage de la nouvelle dynamique dans laquelle il a, par touches successives depuis 2001, engagé son groupe. Le cabinet McKinsey a été dès le début associé pour repenser le redéploiement stratégique du groupe.Déterminé à faire de la mer la plus belle route des voyageurs, notamment les MRE, le “captain” n’a pas fait dans la demi-mesure pour offrir à la Comanav une seconde jeunesse. Les observateurs ne prêtaient que peu de foi à ce qui se préparait au sein de la compagnie et pensaient qu’il était impossible de la restructurer et la rendre bénéficiaire en un si peu de temps. A fortiori après les blocages et bras de fer auxquels a fait face la Comanav suite au plan social entamé en 2001. Douloureux mais nécessaire, ce plan social a permis de “rajeunir le personnel et d’enrichir les compétences plus en phase avec les exigences du marché”, selon le management. La Comanav s’est aujourd’hui structurée en trois centres de profits (cargo, ferry et ports) et un pôle support (le corporate) pour répondre mieux à sa nouvelle ambition de satisfaire aux exigences d’éthique et de transparence. Des messages publicitaires télévisés et radiophoniques ainsi que des affichettes seront diffusés dans le cadre de la nouvelle campagne de communication. L’armateur historique qui veut désormais hisser ses pratiques au rang des compagnies mondiales utilisera aussi bien les médias nationaux qu’internationaux, notamment en France, Italie et Espagne, pour faire connaître son identité et la nouvelle offre. Selon le management, “cette nouvelle stratégie de communication est, bien au-delà des images, l’expression du changement de culture et de la nouvelle dynamique qui animent le groupe”. La compagnie a mis en place toute une panoplie de services associés à son métier de transporteur maritime de marchandises, notamment l’affrètement, le transport routier et la manutention pour “offrir une prestation complète aux entreprises”. Elle dispose actuellement de 8 bateaux de transport de passagers, et autant de paquebots de ses nouveaux partenaires, qui desservent, en partance de Tanger, Nador et Al Hoceïma les ports d’Algesiras, Sète, Port-Vendres, Gênes ou encore Almeria et Naples. Ibrahimi fait de cette niche un axe de développement majeur de sa nouvelle stratégie. En effet, en partenariat avec des tour-opérateurs internationaux et des compagnies de transport, les nouvelles formules de voyages lancées récemment par la Comanav offrent à la carte les destinations les plus prisées aux quatre coins du monde. Pour le transport de marchandises, la compagnie s’est alliée à des megatransporteurs qui lui permettent l’accès aux ports mondiaux à partir des ports de transbordement sur les lignes régulières reliant le Maroc au vieux continent. Elle a un autre projet en vue pour développer ses activités, si toutefois elle gagne l’appel d’offres, lancé, pour l’aménagement et la gestion du quai conteneur du futur port Tangermed, auquel elle a soumissionné aux côtés de Contship Italia-Eurogate, un opérateur portuaire et MSC, une compagnie maritime. Selon Ibrahimi, “d’autres armateurs puissants seraient également dans la course”, dont le transporteur maritime national IMTC. L’adjudicataire sera connu en septembre prochain.Bouchaïb EL YAFI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc