×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique

Anticorruption : Le Maroc régresse

Par L'Economiste | Edition N°:1618 Le 08/10/2003 | Partager

Mauvaise nouvelle. Le Maroc a régressé en termes de lutte contre la corruption.Il a été classé 70e dans le rapport annuel de Transparency International (TI), rendu public hier mardi 7 octobre. En 2002, le Maroc était 54e sur la liste avec un score de 3,7 sur 10. Cette année, il n'a réalisé que 3,3. Faible. Une mauvaise note qui met à mal les engagements gouvernementaux en matière de moralisation à travers notamment l'assainissement du circuit de l'habitat insalubre. Un projet de loi sur la lutte contre la corruption sera prochainement adopté. Mais apparemment, les pratiques d'antan continuent toujours de sévir.Dans le rapport de Transparency International (TI), les pays scandinaves détiennent toujours les premières places. La Finlande est numéro 1 avec un score de 9,7 sur 10, suivie de l'Islande (9,6). En revanche, aucune avancée notable dans les pays où la corruption est endémique comme le Bangladesh, le Nigeria et l'Azerbaïdjan. Ils obtiennent un score inférieur à 2 sur 10. Ce qui les place en bas de liste. Le Maroc fait en tout cas mieux que la Russie, classée 86e ou l'Algérie (88e). M. E. H.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc