×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Chauffe-eau solaire
    Tout un écosystème en préparation

    Par Amin RBOUB | Edition N°:4793 Le 13/06/2016 | Partager
    Bientôt une usine montée avec le chinois LinuoParadigma
    A terme, une capacité de production de 100.000 unités

    «Une capacité de production annuelle de 50.000 chauffe-eau solaires qui sera doublée au bout de 5 à 7 ans». Fort de ces ambitions, le Maroc est en passe de devenir une industrie de référence en matière de chauffe-eau solaire. Initiateur du projet, la SIE (Société d’investissement énergétique) s’apprête à investir dans la première unité industrielle de production de chauffe-eau. Le produit marocain allie une technologie allemande de pointe  et un savoir-faire chinois. Le projet est développé conjointement par le groupe chinois LinuoParadigma, l’entreprise marocaine  CAPHolding et la SIE. Côté structuration financière du projet, c’est Attijariwafa bank et Bank Of China qui accompagnent les partenaires ainsi que dans les levées de fonds. Montant global de l’investissement: 96 millions de DH en deux phases, pour une capacité de production annuelle de 100.000 unités à terme.
    Selon les clauses de la convention de partenariat, Attijariwafa bank apportera son soutien au projet à travers un accompagnement financier pour la réalisation de l’unité industrielle. La banque marocaine mettra aussi à contribution son réseau international à travers la mise en place d’un dispositif de financement des usagers, en particulier dans les pays où AWB est implantée en Afrique.
    Le site  industriel permettra la réalisation de produits  haut de gamme 100% made in Maroc. Plus qu’une simple unité de production, la future usine de production de chauffe-eau solaire devra créer tout un écosystème avec des impacts positifs sur d’autres industries locales, notamment la métallurgie, la boulonnerie, équipementiers,  ou encore l’industrie des profilés en  aluminium. Le site de production aura aussi des impacts tant sur le plan social, économique qu’environnemental, à travers la création de plusieurs centaines d’emplois directs et indirects. Autre impact immédiat, la réduction de l’utilisation de chauffe à gaz et électrique. Ce qui entraînera une réduction considérable des émissions de CO2 et des accidents provoqués par les équipements  non conformes aux normes de sécurité.
    A travers ce schéma, la SIE a l’ambition de lancer une industrie  marocaine sectorielle, en partenariat avec des groupes nationaux et étrangers, afin de mieux couvrir la chaîne de valeur des équipements relatifs aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique. «Notre approche consiste à utiliser le marché marocain comme une zone d’amorçage pour s’ouvrir ensuite sur le marché international», soutient le management de la SIE.

    Joint-venture sino-allemande

    Le groupe chinois LinuoParadigma est un acteur de référence mondiale dans le domaine des chauffe-eau solaires. C’est une joint-venture sino-allemande spécialisée dans le développement, la fabrication et la distribution de solutions d’énergies renouvelables. L’entreprise dispose de 5 usines: Jinan, Shanhai, Puyan en Chine, une unité de production à Cuba et une autre usine en construction en Inde. LinuoParadigma revendique pas moins de 600 brevets.

     

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc