×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Sociétés cotées : Pas moins de 10% de croissance potentielle pour 2011

Par L'Economiste | Edition N°:3506 Le 12/04/2011 | Partager
BKB table sur une masse bénéficiaire de 33 milliards de DH
Les bancaires, meilleures contributrices
Progression théorique du marché d’au moins 8,8%

Après la déception, place à l’optimisme. C’est, en partie, le constat qui se dégage à l’analyse du trimestriel boursier de BMCE Capital Bourse (BKB) qui demeure confiante pour les deux années à venir quant aux résultats annuels des sociétés cotées. Pour la société de Bourse, «la capacité bénéficiaire prévisionnelle du marché est toujours au beau fixe». Après une réactualisation de leurs prévisions, les analystes de BKB tablent sur des progressions de 9,7 et 10%, en 2011 et 2012, de la masse bénéficiaire des sociétés cotées, respectivement à plus de 33 et 36 milliards de DH.
Ces estimations tiennent compte des bonnes performances escomptées des financières et des sociétés industrielles. En revanche, les bénéfices de la cote des assurances pourraient légèrement se replier, selon BKB. Dans ces conditions, le secteur bancaire, qui concentre toujours autant la quasi-totalité des bénéfices des financières, devrait dégager des résultats nets respectifs de 9 et 10 milliards de DH entre 2011 et 2012, en progression, respective de 13 et 10%. «Cette croissance serait, principalement à résultats attendus de BMCE et du Crédit du Maroc», estime BKB. Ainsi, le groupe d’Othman Benjelloun devrait voir ses bénéfices avancer de 28,5 et de 21,6% pour dépasser la barre de 1 milliard de DH dès 2011 et de 1,3 milliard en 2012. Dans une moindre mesure, ceux de Crédit du Maroc s’amélioreraient de 16,5% à 423 millions de DH en 2011 et de 18% à 498,5 millions de DH. Pour leur part, les bénéfices des sociétés de crédit à la consommation devraient marquer un bond de près de 90% en 2011 à 363,1 millions de DH. Et pour cause, «elles pourraient capitaliser sur la reprise attendue de l’activité et sur l’allègement de leurs charges de risque durant les deux prochaines années», soutient-on auprès de BKB. Pour 2012, la progression sera plus contenue. Le secteur devrait dégager un résultat net de 435,6 millions de DH, soit une hausse de 20%. Dans de moindres proportions, les sociétés de leasing pourraient enregistrer des profits nets de l’ordre de 151 et 161 millions de DH, en progression respective de 5,6 et 6,4%.
Les estimations du secteur industriel s’inscrivent en hausse également. La capacité bénéficiaire globale de cette cote devrait ressortir en appréciation de 8,3 à 22 milliards de DH en 2011 et de près de 10% à 24 milliards de DH en 2012. Principal contributeur à l’embellie de ce secteur, l’immobilier qui, d’après les analystes, devrait voir les bénéfices bondir de plus de 30% à 3,3 milliards en 2011 et de plus de 31% à 4,3 milliards en 2012.
Dans une moindre proportion, l’agroalimentaire se renforcerait de 12,7% à 2 milliards de DH en 2011 et de 7,6% à 2,1 milliards de DH en 2012. Le segment pétrole et mines devrait, quant à lui, dégager un profit de 1,6 et 1,8 milliard de DH en progression de 4,9 et 11,7% entre 2011 et 2012. Hausse, également pour les cimenteries qui porteraient leurs bénéfices respectifs à 3,3 milliards de DH en 2011 (+3,6%) et à 3,6 milliards de DH en 2012 (+9,5%).
A l’inverse, le secteur des assurances devrait voir ses profits reculer en 2011 de 0,5% à 1,3 milliard de DH. Principale raison: les contre-performances anticipées pour Wafa Assurance et Atlanta respectivement de 3,9 et 8,8% à 695 et 226 millions de DH. En revanche, le secteur renouerait avec la croissance dès 2012. La progression attendue s’élève à 7,2% à 1,4 milliard de DH. Compte tenu de ses nouvelles prévisions, la Bourse traitera ses bénéfices futurs, selon les calculs de BKB, à 17,4 et 15,9 fois respectivement en 2011 et 2012. «Cela laisse apparaître un potentiel théorique de croissance du marché de 8,8% en 2011 et de 8,7% en 2012».

M.A.B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc