×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

CBI lance un centre dédié aux bugs des SI

Par L'Economiste | Edition N°:3506 Le 12/04/2011 | Partager
Un service présent sur 6 villes du Maroc et au Sénégal,
Réduction des coûts et des incidents

Le CDS est le seul centre au Maroc qui permet de détecter les signes avant-coureurs des anomalies des SI. Dans un contexte d’extension des réseaux informatiques des entreprises, ce dispositif devient incontournable

LA performance du système d’information est au cœur de la rentabilité de l’entreprise. Une anomalie, un virus et tout s’arrête.
Un dysfonctionnement, même mineur, et des millions de DH passent d’un compte à l’autre, des guichets automatiques qui plantent,... Un dispositif pour anticiper ces anomalies, c’est le pari audacieux que se fixe le groupe CBI, spécialiste des systèmes d’information. L’entreprise a créé un centre de service (CDS) dédié à l’anticipation et au traitement de ces incidents. Les prestations s’articulent autour d’une équipe de supervision basée au siège à Casablanca. Cette équipe effectue aussi bien la supervision en amont des équipements des clients que leur prise en main à distance pour l’exécution de certaines tâches. «L’équipe de supervision, en plus de détecter au plus vite les anomalies critiques, permet d’en décrypter les signes avant-coureurs et par la même occasion, éviter à la source l’indisponibilité des systèmes d’information», Amine Mounir Alaoui, directeur général de CBI. Plusieurs banques et de grands groupes ont déjà misé sur ce produit. «Les économies générées dépendent de l’ampleur de l’incident, de la partie du SI impactée ainsi que de la durée potentielle de dégradation évitée», souligne Alaoui.
Le Centre fonctionne avec 34 ingénieurs répartis en plusieurs équipes mobiles qui interviennent sur 6 villes (Casablanca, Rabat, Tanger, Agadir et Marrakech). Une autre équipe, basée à la filiale du groupe Dakar, couvre la clientèle en Afrique de l’Ouest où les banques marocaines ont une grosse visibilité.
Les télécoms et les industriels qui travaillent en mode flux tendus peuvent bénéficier du service. A cela s’ajoute les entreprises de l’offshoring. Outre les clients marocains, le CDS compte déjà plusieurs clients à l’international notamment en Afrique de l’Ouest. Les systèmes d’information de ces entreprises étrangères sont gérés depuis le siège du Centre des services à Casablanca.

Ilham BOUMNADE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc