×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Siamoises: Dure épreuve pour le monde de la médecine

Par L'Economiste | Edition N°:1557 Le 09/07/2003 | Partager

. Les deux soeurs sont décédées hier. Impressionnant déploiement médical Les siamoises adultes reliées par la tête opérées à Singapour sont mortes hier mardi. Fin tragique.Lalah Barjani est décédée une heure et demie après sa soeur Ladan. Celle-ci a succombé hier matin à une opération sans précédent de plus de 48 heures pour la séparer de Lalah, a déclaré l'hôpital où a eu lieu l'intervention sur les deux Iraniennes, âgées de 29 ans. «Le Raffles Hospital regrette d'annoncer que Ladan Barjani est décédée«, a indiqué un communiqué de l'établissement.«Alors que l'opération s'achevait, beaucoup de sang avait été perdu. Les jumelles se trouvaient en conséquence dans un état critique«, selon le communiqué. Ladan était dans l'état le plus grave et «les médecins ont tenté de la stabiliser mais en vain. En dépit de tous les efforts de l'équipe médicale, Ladan Barjani est morte«. Sa soeur qui se trouvait aussi dans un état critique, est décédée en fin de matinée, ajoute le communiqué. C'est la première fois qu'était tentée une séparation de siamois d'âge adulte reliés par la tête. Une équipe de 24 médecins internationaux aidée par une centaine de personnels et dirigée par le neurochirurgien singapourien Keith Goh, avait commencé dimanche matin l'opération historique. Le Dr Goh avait averti dès le début qu'il existait le risque de voir l'une ou les deux patientes mourir ou demeurer dans un état végétatif. «Une partie du cerveau a été découpée mais les médecins n'en ont pas encore atteint la base. Ils progressent millimètre par millimètre«, avait dit un responsable du Raffles Hospital. La séparation des cerveaux distincts mais collés l'un à l'autre représentait l'une des phases les plus délicates. Les neurochirurgiens avaient estimé lundi qu'il leur faudrait huit à dix heures, mais cette étape a duré le double du temps prévu. Les jumelles connaissaient des troubles de la circulation sanguine, qui s'est avérée instable pendant l'opération. Lundi, les médecins avaient déjà pris du retard dans le découpage d'une bande osseuse pour séparer les crânes, l'os s'étant révélé plus compact et épais qu'ils ne le pensaient. En revanche, ils avaient réussi une greffe pour créer une dérivation au niveau du cerveau de Ladan. Les cerveaux des deux jumelles étaient irrigués par une veine unique et les chirurgiens avaient dû prélever une section de veine sur la cuisse droite de Ladan pour la lui implanter. Lalah avait gardé la veine d'origine commune. (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc