×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Salaires des patrons: Davantage de transparence

Par L'Economiste | Edition N°:1792 Le 17/06/2004 | Partager

. Les actionnaires auront un droit de regard sur tous les émoluments   LA Commission européenne a publié, cette semaine, les résultats d’une consultation sur la rémunération des dirigeants d’entreprises, qui la confortent dans son intention de renforcer la transparence et le pouvoir des actionnaires dans ce domaine. Les réactions émanant des Etats membres, mais aussi de l’industrie, d’investisseurs institutionnels ou de vérificateurs de compte, «ont été largement favorables à la proposition de la Commission visant à accroître la transparence», selon un communiqué de l’exécutif européen. «La plupart des réponses approuvaient également l’intention de la Commission de renforcer le rôle des actionnaires en soumettant désormais à l’accord de ceux-ci l’octroi de systèmes de rémunération basés sur les actions» (stock option). Ceux-ci doivent également pouvoir se faire entendre quand il s’agit de mettre fin à des pratiques inappropriées et de veiller à ce que les systèmes de rémunération incitent les dirigeants à être plus performants et à générer de la valeur actionnariale à long terme. Actuellement, les écarts entre les Etats membres restent assez importants en ce qui concerne la transparence et les droits des actionnaires. La recommandation que la Commission va présenter a pour but de combler ces écarts et de contribuer à la création d’un marché véritablement paneuropéen des valeurs mobilières, qui inspire confiance à l’investisseur.» Lors de la consultation, la Commission a reçu 101 réponses en provenance de 14 pays, dont 12 Etats membres, ainsi que d’organisations représentatives au niveau de l’UE et au niveau international. Les réponses émanaient principalement de l’industrie, de représentants d’émetteurs, d’investisseurs institutionnels et de prestataires de services professionnels (vérificateurs des comptes, comptables, juristes). Toutefois, la possibilité d’inviter les Etats membres à mettre en oeuvre les recommandations par des mesures réglementaires a suscité certaines réactions négatives, de même que la proposition de faire approuver la politique de rémunération par l’assemblée générale des actionnaires. -Le commissaire européen à la concurrence, Mario Monti. La proposition de la Commission à accroître la transparence a eu beaucoup d’échos-Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc