×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Net recul des exportations françaises

Par L'Economiste | Edition N°:1585 Le 22/08/2003 | Partager

. La crise de l'aéronautique et la stagnation de l'économie de l'UE ont laissé des traces. Des résultats jugés «atypiques»Les exportations de la France ont reculé de 4,8% au premier semestre. Elles ont été affectées par les difficultés du secteur de l'aéronautique et l'atonie de l'économie européenne. Mais la reprise naissante aux Etats-Unis et les perspectives en Chine pourraient apporter un peu d'air aux entreprises françaises.Le solde commercial de la France a reculé au premier semestre, mais demeure positif à 1,5 milliard d'euros. Soit le tiers de son niveau de l'an dernier. Il est en revanche négatif de 90 millions d'euros en juin, ont annoncé les Douanes mardi dernier.Pour le ministre délégué en charge du portefeuille, François Loos, il s'agit là «de résultats atypiques car le contexte international est encore instable et l'aéronautique et l'électronique expliquent, à elles seules, la baisse de nos exportations«.L'année 2002 a été marquée par une forte baisse des investissements internationaux, a-t-il noté lors d'une conférence de presse: «C'est un cadre tout à fait nouveau dans les échanges internationaux. Dans les années 90, la croissance des échanges était très forte, maintenant, elle est stagnante. C'est complètement atypique«.En revanche, la fermeté de l'euro face au dollar a un certain impact. Elle aide à contenir la facture pétrolière, estime le ministre. La hausse des cours du pétrole au premier semestre ne s'est ainsi traduite que par un surcoût de 400 millions d'euros sur un total d'environ 11 milliards d'euros, explique François Loos. Enfin, le vent pourrait être en train de tourner en ce qui concerne les grands contrats du type aéronautique ou naval, avec la progression des commandes enregistrées par Airbus ces derniers mois.(AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc