×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

L'ingénieur veut investir le champ politique

Par L'Economiste | Edition N°:1445 Le 27/01/2003 | Partager

. La corporation a tenu ses assises à Marrakech à la veille des élections communales . Hjira, ministre de l'Habitat, remet en cause le rôle des agences urbaines Nul n'est meilleur prophète que dans son pays. C'est le message adressé à la communauté des ingénieurs, notamment ceux des collectivités locales du Maroc, réunis pour leur troisième congrès à Marrakech les 25 et 26 janvier dernier. En d'autres termes, au lieu de subir les directives parfois saugrenues des présidents ou des responsables des communes, la corporation devrait bouger et forcer les portes et pourquoi pas, investir le champ de la politique. L'Ordre des ingénieurs géomètres topographes qui a tenu ses assises, les 24 et 25 janvier, à la veille des élections communales avec comme thème, ô combien d'actualité: «L'ingénieur et la bonne gouvernance», veut ainsi pousser celui-ci vers la vie politique. «Et le cadre de la commune est parfaitement adapté à l'ingénieur, qui demeure la cheville ouvrière de cette institution quelles que soient ses compétences», souligne Ahmed Boukri, président du conseil régional du centre qui coiffe Casablanca et régions. Les ingénieurs argumentent cela par le profil du géomètre et sa formation pluridisciplinaire et enfin les compétences qui couvrent aussi bien l'urbanisme, la gestion du patrimoine foncier, la fiscalité et enfin les travaux communaux. «De toutes les manières, il n'y a plus d'autre choix. Si ces cadres continuent à se désintéresser du domaine, ils laisseront le champ libre à d'autres moins qualifiés», insiste Mohamed Timoulali, secrétaire général de l'Ordre. En tant que technicien, l'ingénieur est présent aussi bien dans les communes que dans les agences urbaines. Et si un discours a étonné plus d'un lors de ce congrès, eh bien, il serait celui de Taoufik Hjira, ministre chargé de l'Habitat, qui a fait encore une fois une sortie remarquable. Elle concernera cette fois-ci les agences urbaines. Pour Hjira, ces dernières ne remplissent vraiment pas le rôle qui leur est attribué et ont besoin d'une sérieuse mise à niveau. «Bien que cela ne concerne pas les compétences qui y travaillent», tient-il à préciser. Cela est d'autant plus étonnant que ce ministère est en train de penser à une généralisation de ces agences urbaines à d'autres régions. Ces dernières sont actuellement au nombre de 15 et devront augmenter en comprenant d'autres régions incluses désormais dans les zones urbaines. «Mais avec un nouveau rôle, ajoute-t-il, celui de visionnaire sur l'ensemble de l'aménagement de la ville et non le rôle de livreur d'autorisations pour des projets de petites envergures», explique Hjira. Le laisser-aller et parfois le laxisme qui caractérisent cette administration ont contribué parfois à la prolifération de l'habitat insalubre, estime en substance le ministre. Cela sera d'ailleurs l'un des objets de la réunion qu'il tiendra avec l'ensemble des responsables des agences urbaines dans les prochains jours à venir.


Troisième assise

C'est le troisième congrès que tient l'ordre des ingénieurs topographes. Précurseur, il a tenu ses premières assises en 1998 à Rabat sous le thème L'ingénieur au service du développement rural. Deux ans plus tard, c'est le développement régional et le partenariat qui sera au coeur de ses débats, à Tanger cette fois-ci. A Marrakech, le thème choisi sera celui de la relation des ingénieurs des collectivités locales avec la bonne gouvernance. La tenue de cette manifestation coïncide avec la fin du mandat du bureau élu en 1999. De notre correspondante, Badra Berrissoule

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc