×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Entreprises

    L'Education Nationale sous-traite le matériel didactique

    Par L'Economiste | Edition N°:308 Le 11/12/1997 | Partager

    Pouvez-vous fabriquer des équerres, des règles ou même du matériel didactique plus lourd? Vous êtes alors tout désigné pour sous-traiter la fabrication et la maintenance du matériel didactique jusqu'ici importé. Le MEN espère ainsi rationaliser ses consommations et réaliser au passage quelques économies.


    Après de nouvelles procé-dures pour les constructions scolaires, l'Education Nationale revoit la politique d'acquisition du matériel didactique. Elle va à la recherche de créateurs de PME ou de micro-entreprises et d'entre-preneurs pour fabriquer le matériel didactique. Premier pas, le Ministère organise un salon pour ce matériel(1) prévu du 18 au 20 décembre à l'Académie d'Anfa à Casablanca.
    Les deux premières journées sont réservées aux visiteurs professionnels. Le grand public est attendu pour la troisième journée. «Ce salon s'inscrit dans le cadre de la politique d'identification des opportunités de création d'activités de production de biens et de services dans le secteur de l'Education», indique M. Bouchaïb Hafid, chef de la Division de l'Inventaire et du Suivi du Patrimoine à l'Education Nationale.

    L'idée de sous-traiter la fabrication de ce matériel est ancienne. Elle remonte à la venue de M. Rachid Benmokhtar à la tête du Ministère. Elle a pris forme depuis les résultats d'un audit réalisé par la Direction du Patrimoine. Il en est ressorti que plusieurs articles peuvent être fabriqués sur place. Signalons que près de 80% du matériel utilisé dans les écoles est importé. L'audit a révélé que des structures chargées de la gestion du matériel confectionnaient certains matériels ou élaboraient des prototypes. «Techniquement, il était donc possible de fabriquer ce matériel jusqu'alors importé», souligne M. Salah Nourlil, directeur de la Cellule Audiovisuelle. La coopération avec le Ministère du Commerce, de l'Industrie et de l'Artisanat (MCIA) d'une part et la Bourse Nationale de Sous-Traitance et de Partenariat (BNSTP) d'autre part a permis d'identifier des possibilités de production par des entreprises qui ont les équipements appropriés. «Si celles-ci n'ont jamais soumissionné pour les marchés de l'Education Nationale en matériels didactiques, c'est parce qu'elles ne connaissaient pas le secteur», explique M. Hafid.

    Catalogue d'articles


    La procédure est donc simple. Il suffit de faire connaître le matériel qu'utilisent les classes. Pour ce, plusieurs enseignants ont élu quartier général à la Cellule Audiovisuelle. «Le MEN a pris un gros risque en laissant aux enseignants le soin d'organiser le salon. Mais l'avancement des travaux est pour l'heure satisfaisant», indique M. Nourlil. Seul l'aménagement des stands a été sous-traité. Le comité d'organisation a ainsi identifié plus de 1.200 articles. Les visiteurs auront ainsi à leur disposition un catalogue de tous les articles avec pour chacun une fiche technique.
    Par cette opération, l'Education compte faire d'une pierre deux coups. Le premier est de fabriquer sur place un matériel qui reste dans sa grande partie importé. Le matériel pèse en effet lourd dans le budget du MEN, surtout pour sa maintenance qui nécessite l'intervention de techniciens étrangers. Le matériel peut même se trouver abandonné.

    Le second coup est de créer une niche aux jeunes créateurs d'entreprises. Tous les opérateurs économiques peuvent ainsi participer à cette opération, notamment dans les secteurs de la transformation des métaux, plastique, caoutchouc, bois et verrerie. Les modalités ne sont pas encore fixées. Il est à signaler que «ces entreprises peuvent bénéficier de l'assistance technique des cadres du MEN, et même de ses locaux», assurent les cadres du Ministère. Les ateliers des lycées techniques seront mis gracieusement à la disposition d'éventuels candidats.
    L'objectif est d'installer une industrie du matériel didactique. «Si l'Education Nationale a contribué au développement de l'imprimerie et de l'industrie de l'édition, il n'est pas impossible qu'elle soit à l'origine d'une industrie de matériel didactique», parient les fonction-naires du Ministère. o

    Malika EL JOUHARI

    (1) Ce salon est organisé par le MEN en partenariat avec le Ministère des Finances, du Commerce, de l'Industrie et de l'Artisanat et la Bourse Nationale de Sous-Traitance et de Partenariat.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc