×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Le dossier Executive Life devient une affaire d'Etat

Par L'Economiste | Edition N°:1656 Le 05/12/2003 | Partager

Faute d'accord amiable incluant l'homme d'affaires François Pinault, le dossier de l'assureur californien Executive Life devient une affaire d'Etat, Paris et le Crédit Lyonnais passibles d'être traînés devant les tribunaux américains, avec à la clé un risque financier important pour le contribuable français. Le ministre des Finances, Francis Mer, a affirmé que «la France était prête à un accord amiable» lors d'un entretien donné au quotidien Aujourd'hui en France/Le Parisien d'hier jeudi. «Nous continuons à souhaiter un accord amiable, global. Nous regrettons qu'il n'ait pu être conclu à ce jour», a indiqué le ministre. «Le Parquet américain a alors exclu de cet accord deux anciens dirigeants du Crédit Lyonnais, dont Jean Peyrelevade», a-t-il ajouté. «Nous ne pouvons pas accepter de conclure un accord, qui est coûteux, si la justice américaine se réserve le droit d'en exclure certaines personnes», a-t-il souligné. Selon Francis Mer, «celles-ci peuvent alors avoir intérêt à conclure séparément sur des bases différentes qui fragiliseraient notre position juridique”. Washington et Paris campent sur leur position. «C'est comme la dernière phase d'un jeu qui s'appellerait “qui cédera le premier”», a indiqué une source américaine proche du dossier. Le titre de Crédit Agricole, qui a racheté le Crédit Lyonnais cette année, a été malmené mercredi dernier à la Bourse de Paris, dans la crainte du déclenchement d'un procès pénal par la justice américaine à l'encontre de la banque après l'échec des négociations sur Executive Life. Le gouvernement français s'attend désormais à un procès «sauf à ce que d'autres propositions soient faites», a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement Jean-François Copé. Le Crédit Lyonnais est soupçonné d'avoir organisé au début des années 90, alors qu'il était une banque publique, le rachat de la compagnie d'assurances californienne en faillite Executive Life de façon illégale, par l'intermédiaire de la mutuelle d'assurances Maaf.(AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc