×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Cellules souches: Les Quinze dans l'impasse

Par L'Economiste | Edition N°:1656 Le 05/12/2003 | Partager

. Le financement de la recherche bloqueLes ministres européens de la Recherche ont de nouveau échoué mercredi dernier à Bruxelles à sortir de l'impasse les négociations menées depuis plus d'un an sur l'épineuse question du financement de recherches sur les cellules souches issues d'embryons.Selon des diplomates, le compromis proposé par l'Italie, présidente en exercice de l'UE, qui édulcorait la proposition initiale de la Commission européenne, n'a reçu le soutien que de quatre autres pays également opposés au projet de Bruxelles (Allemagne, Espagne, Portugal et Luxembourg).La France, la Grande-Bretagne, la Belgique, les Pays-Bas, la Suède, le Danemark, la Finlande et la Grèce l'ont rejeté en le jugeant trop restrictif.L'Autriche et l'Irlande, qui prendra au 1er janvier la relève de l'Italie à la tête de l'Union européenne, n'ont pas pris position, ont précisé les mêmes sources.Cet échec à s'entendre a plongé les Quinze dans un imbroglio juridique sur la levée ou non du moratoire sur les financements de recherches sur les cellules souches, qu'ils avaient décrété jusqu'au 31 décembre 2003 à la demande de l'Allemagne, l'Italie, l'Autriche, l'Espagne et l'Irlande.De source allemande, on estimait mercredi dernier que faute d'accord, le moratoire devait rester en vigueur jusqu'à ce que le dossier revienne ultérieurement sur la table ministérielle, durant la présidence irlandaise. Cette option a été a priori écartée par Dublin, qui entend plutôt laisser le dossier en sommeil.Le commissaire européen à la Recherche, Philippe Busquin, entend pour sa part, à compter du 1er janvier, soumettre l'approbation de financements «au cas par cas» à un comité rassemblant les experts des Etats membres.Synthèse l'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc