×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Le 200 a été installé chez Sochepress : L'AS/400 d'IBM: La technologie du "tout intégré"

    Par L'Economiste | Edition N°:117 Le 17/02/1994 | Partager

    ELBM vient de procéder à l'installation du 200ème AS/400 au Maroc. En moins de cinq ans, la division ABS (Application Business System, à Rochester, Minnesota) de IBM a commercialisé 250.000 AS/400 à travers le monde.

    L'AS/400 est un mini-ordinateur, multitâche et multiposte.

    Il existe trois grandes familles de produits dont le point commun est le même système d'exploitation: OS/ 400.

    Ces familles sont classées par ordre de puissance croissante, le 9402, le 9404 et le 9406.

    Circuits logiques

    Ces mini s'adressent aux petites et moyennes entreprises comme aux grands comptes. Leurs prix varient entre 100.000 et plusieurs millions de Dirhams suivant la puissance de l'outil informatique.

    Dans ces trois grandes catégories d'AS/400, plusieurs modèles existent.

    De 2 à 2400 terminaux (PC, écrans et imprimantes) peuvent être installés sur les 14 modèles proposés. La technologie contenue dans l'AS/400 se compose essentiellement de circuits logiques CMOS2 et CMOS2S, ainsi que des mémoires SRAM (Static Random Access Memory).

    Des bipolaires spéciaux entrent aussi dans la composition de l'AS/ 400.

    Le client/serveur est le principal axe de développement de son système. La nouveauté de l'AS/400 réside dans l'orientation qu'il a prise en proposant des modèles spécifiques client/serveur offrant des ouvertures sur les macintosh, sur les machines fonctionnant sous Unix, ainsi que sur de nouvelles stations de travail dédiées et évolutives et enfin sur des applications de la famille "client sériés ".

    L'AS/400 prend ainsi de plus en plus le pli du serveur principal de l'entreprise. Il combine "une base de données relationnelle intégrée, des protocoles de communication, des dispositifs de sécurité, des outils de gestion de systèmes et des réseaux, ainsi que des gestions de fichiers et d'impression qui sont accessibles à partir du menu mis en place", explique un responsable d'ELBM.

    C'est pour cela qu'il a acquis la réputation du "tout intégré", toujours selon ce même responsable.

    Les gains en performance sont, selon ELBM, de 3 à 11 pour une utilisation dans les environnements suivants:

    - réseau (TCP/IP, APPC),

    - base de données (SQL,DDM),

    - serveur de fichier (transfert de fichiers, dossiers partagés),

    - compilation de programmes.

    Selon la presse internationale spécialisée, "les traitements interactifs ne sont pas différents par rapport aux machines équivalentes de la série. Mais l 'AS/400 est le seul sur le marché depuis 1988 à posséder une architecture à 96 bits".

    Ce mini-ordinateur est indiqué, par sa facilité de prise en main et ses fonctionnalités intégrées, au responsable informatique qui "ne veut pas passer son temps à former son personnel, à se soucier de la sécurité de son système et du dépannage".

    Client/serveur hybride

    L'histoire de l'AS/400 date de l'année 1986.

    L'AS/400 est issu du désir d'IBM de produire une seule machine comme descendante des S/36 et S/38.

    Le premier prototype fut réalisé en gardant l'architecture du S/38 et en complétant l'environnement du S/38 par un "sous-environnement" capable d'accueillir les applications issues du S/36. L'AS/400 client/serveur réparti est un hybride. Le développement commença en février 1986 et aboutit au prototype dès mars 1986. Sa mise sur le marché de l'informatique s'est effectuée en 1988.

    IBM entend par ailleurs faire monter en puissance l'AS/400. Les prochains processeurs Risc Power PC 64 bits (qu'IBM développe avec Apple, Moto-rola, Bull, Thomson et Haris) remplaceront dans son unité centrale les actuels 48 bits.

    En effet, l'architecture spécifique de l'AS/400 permet l'introduction de la technologie Risc à 64 bits.

    "Les plans prévoient aussi I 'intégration d 'un micro-processeur amélioré basé sur l'architecture Power PC qui sera optimisé pour des applications de type commercial", indique J. Thompson, IBM senior vice-président général manager AS/400.

    F. M.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc