×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Euro Disney restructure sa dette

Par L'Economiste | Edition N°:1787 Le 10/06/2004 | Partager

. Accord signé avec ses principaux créanciersUn protocole d’accord a été signé hier mercredi 9 juin entre Euro Disney, société d’exploitation de Disneyland Resort Paris, et ses créanciers pour restructurer sa dette. Outre Euro Disney, ce protocole a été signé par The Walt Disney Company (TWDC), la Caisse des dépôts et consignations et le comité de pilotage des autres prêteurs.“Le protocole d’accord comprend les éléments essentiels qui permettront à Disneyland Resort Paris de poursuivre sa stratégie de croissance à long terme, y compris le financement de nouveaux actifs”, a déclaré André Lacroix, PDG d’Euro Disney. Néanmoins, cet accord ne peut entrer en vigueur sans l’approbation de l’ensemble de ses créanciers d’ici le 31 juillet, selon un communiqué d’Euro Disney. Un porte-parole de la société a refusé de donner des éléments chiffrés sur le protocole. A fin mars, l’endettement du groupe était évalué à 2,4 milliards d’euros.A rappeler que la société d’exploitation de Disneyland Resort Paris avait annoncé fin mai avoir obtenu un dernier délai d’un mois de ses banques et de sa maison mère dans les négociations sur la restructuration de sa dette.Frappé par une conjoncture économique morose couplée à une crise du tourisme, Euro Disney avait annoncé à l’été 2003 qu’il ne pourrait pas, pour la première fois depuis 1994, respecter les termes de ses engagements bancaires tenus en 2003 et 2004. Et pour cause, une baisse de fréquentation du parc. En novembre dernier, Euro Disney avait indiqué avoir obtenu de ses prêteurs une renonciation à certains de ses engagements bancaires jusqu’au 31 mars 2004. Un délai prolongé ensuite de deux mois, puisque TWDC a accepté une nouvelle ligne de crédit de 25 millions d’euros. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc