×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

E-gouvernement: Comment les TI vont rapprocher l’administration des citoyens

Par L'Economiste | Edition N°:1557 Le 09/07/2003 | Partager

. Plusieurs départements se mettent aux nouvelles technologies. Le formulaire unique pour la création des entreprises est totalement informatiséAprès l'e-mail et l'e-commerce, l'heure aujourd'hui est à l'e-gouvernement. L'administration électronique gagne du terrain et les adeptes du papier se feront, dans un futur très proche, de plus en plus rares. C'est ce qui ressortait lors des journées d'études sur ce thème organisées les 7 et 8 juillet à Rabat par le ministère du Commerce, de l'Industrie et des Télécommunications. En effet, présidées par le Premier ministre, ces journées étaient dédiées aux différents systèmes informatiques adoptés par des administrations marocaines. Il va sans dire, comme l'a souligné Driss Jettou, que le secteur des technologies de l'information et de la communication est avant tout un outil de promotion du développement et de la croissance économique. Ces technologies favorisent également la consolidation de la démocratie par la transparence. Selon le chef du gouvernement, cette tendance innovatrice sera encadrée par un dispositif juridique approprié. «Il s'agit notamment des lois déjà adoptées relatives à la lutte contre le piratage et à la protection des systèmes informatiques. Mais aussi des textes en cours de préparation, relatifs à la signature électronique et à la protection des données nominatives«.Lors de cet évènement, les différents intervenants étaient unanimes: l'e-gouvernement dans le cadre de la modernisation de l'administration est une nécessité des temps modernes. Il faut dire que les avancées en la matière sont significatives. Ainsi, le ministère de la Justice a créé la sensation avec son projet de services en ligne «e-justice«. Il s'agit notamment de la possibilité de consulter le registre du commerce, où bien même de suivre l'état d'avancement de l'affaire pendante devant le juge. Ce projet-pilote a été confié au Tribunal de commerce de Casablanca pour les consultations du registre du commerce. Les usagers pourront également consulter via le net les exécutions des jugements qui concernent les compagnies d'assurances, et qui sont assurés par le Tribunal de première instance d'Anfa. «Ce service permet de vérifier le déroulement de l'affaire et le suivi du dossier, et ce depuis l'enregistrement de la plainte jusqu'au jugement«, souligne le représentant du ministère.. «e-wilaya«Pour sa part, le ministère de l'Intérieur a été représenté par la wilaya de Casablanca.Cette dernière a exposé son projet «e-wilaya« qui s'articule autour de deux applications. La première concerne un serveur vocal disponible de manière continue en vue de rendre accessible l'information à distance. Cette application concerne notamment les services administratifs assurés par la wilaya tels que le passeport et la carte d'identité. La seconde, sans doute la plus importante, table sur la création de sociétés au sein des centres régionaux d'investissement (CRI). «Ce projet a été confié au CRI de Casablanca. Il sera prochainement opérationnel dans tous les autres centres«, a affirmé le directeur du CRI de Casablanca, Mouâad Jamaï. L'e-crea est un système d'information permettant un suivi permanent et en temps réel des dossiers de création des entreprises. A cet effet, le formulaire unique qui constitue la pièce maîtresse du dossier a été totalement informatisé, en tenant compte des liens avec l'ensemble des partenaires et intervenants dans l'acte de naissance de l'entreprise, comme le ministère de la Justice et l'Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC). «Grâce à ce projet, le CRI enregistre environ 24 créations par jour alors qu'avant, il ne pouvait dépasser les trois où quatre créations«, s'est réjoui Jamaï.Naoufal BELGHAZI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc