×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

Décès de Omar Benjelloun: Le Maroc perd un grand mécène

Par L'Economiste | Edition N°:1445 Le 27/01/2003 | Partager

. L'industriel s'est éteint à l'âge de 75 ans après une longue maladie. Il a consacré sa vie à promouvoir l'art et la cultureLe monde des arts et de la culture vient de perdre une figure de proue. Omar Benjelloun, président de Saida Star Auto, et frère de Othmane Benjelloun, président de Finance.com, s'est éteint, samedi 25 janvier dans la matinée, à l'âge de 75 ans, après une longue maladie. Le propriétaire de Jaguar, Volvo, Isuzu et autres sociétés industrielles et de services au Maroc, a voué une partie de sa vie à la promotion de l'art et de la culture au Maroc, et ailleurs à travers notamment la Fondation Omar Benjelloun, le musée de Marrakech et tout récemment la Villa des Tourelles, était un grand ami des artistes. Il a aussi participé à la restauration de plusieurs monuments historiques. Son amour pour les objets d'art n'était un secret pour personne. “J'ai tout mis dans une fondation pour l'éducation. Le personnel ne fait que de la gestion de la culture et de l'art. J'ai consacré les revenus d'un terrain à Marrakech pour le musée, la fondation et la culture”, affirmait-il à L'Economiste récemment. En 50 ans, il a rassemblé la calligraphie islamique. 120 pièces, chacune signée, originale, qui vont jusqu'à la naissance de la langue arabe, des pièces de 1.000 ans et plus. Ingénieur de formation, Omar Benjelloun était diplômé de l'Ecole nationale supérieure de construction mécanique et navale de Nantes.Sa carrière a vraiment débuté en Allemagne où ingénieur fraîchement diplômé, il travailla dans la fonderie. Quelque temps après, il est recruté par la maison Mercedes. Après quelques années de dur labeur, il revient à l'Hexagone où il occupe un poste de responsabilité dans Mercedes France. Emporté par l'envie de retrouver le pays, Omar abandonne une carrière brillante en France et rentre en 1956 aux côtés de sa famille. Au Maroc, son père le présente à un vendeur de sanitaire suédois. Celui-ci le met en contact avec les responsables de Volvo en Suède. A 28 ans, Omar obtient la carte Volvo. Entreprise en main, il se consacre uniquement à son travail. Il applique les méthodes rigoureuses des Allemands.En 1957, il dépose un dossier pour créer une chaîne de montage.Ainsi, Omar Benjelloun parvient par lui-même à se libérer des liens d'affaires de la famille: jamais, il n'investira dans le textile, spécialité de son père.Devenu un des leaders du marché marocain en camions, il décide de s'offrir un local à la taille de son entreprise. Le succès de Omar Benjelloun dans le montage et la commercialisation des camions dépasse les frontières du Maroc. En Europe, Ford commence à lui faire les yeux doux. En 1961, il part rencontrer les responsables de la maison en Hollande. Un an après, il signe un contrat avec Ford.De 1962 à 1974, Omar se spécialise dans le montage de Ford dans une usine qu'il a rachetée (Dassault, au boulevard Yacoub El Mansour). Après, il entreprend une cession de la carte Ford à Auto-Hall en échange de la carte General Motors. Après avoir négocié le contrat avec General Motors, Omar Benjelloun introduit la marque BedFord. Il la commercialise jusqu'en 1984. Devenu grand, le groupe Omar Benjelloun déménage du Bd Lalla Yacout en 1987 pour aller s'installer sur la route de Rabat.Tous ceux qui l'ont côtoyé de près, lui reconnaissent de grandes qualités humaines et professionnelles. La Rédaction

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc