×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1233 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1233 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1243 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1247 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Economie

Portefeuille public: La crise sanitaire laissera des traces profondes

Par Franck FAGNON | Edition N°:5869 Le 21/10/2020 | Partager
Baisse de 38% des bénéfices des EEP commerciaux
Pour dégager des recettes supplémentaires, l’Etat va davantage solliciter ses participations financières

La sortie de la zone de turbulences va durer quelques années pour Royal Air Maroc tout comme de nombreuses compagnies aériennes à l’international. Neuf appareils sur dix sont actuellement cloués au sol et 60% de la flotte pourraient être encore immobilisés l’année prochaine. Selon les prévisions du ministère des Finances, le transporteur devrait afficher une perte de 194 millions de DH en 2020, la deuxième consécutive.

portfeille-1-069.jpg

Les établissements et entreprises à caractère commercial devraient clôturer l’année sur un bénéfice cumulé de 4 milliards de DH en baisse de 38%. Ce résultat intègre les contributions au Fonds de gestion de la pandémie. A lui seul, l’OCP a versé 3 milliards de DH au Fonds

Les revenus eux passeraient de 16,1 milliards de DH à 6,6 milliards de DH en 2020. Certaines restrictions qui pèsent sur l’économie notamment la fermeture des frontières pour de nombreux voyageurs accentuent les effets de la crise. Engagé dans un plan de restructuration sévère, Royal Air Maroc bénéficiera d’un soutien de 6 milliards de DH sous la forme de crédits bancaires garantis par l’Etat (3 milliards de DH) et une augmentation de capital de 3 milliards de DH en faveur de l’Etat et du Fonds Hassan II.

«Ces mesures permettront de solder le passif et corriger les déséquilibres sur le plan comptable et financier», a soutenu le PDG de la RAM au Club de L’Economiste (L’Economiste n° 5856 du 2 octobre). En contrepartie de ces aides, la RAM doit notamment réduire ses effectifs et aussi se réinventer pour survivre dans un marché où la compétition est rude. Pour l’ONCF, le résultat net restera déficitaire en 2020, mais sera moins marqué que les années précédentes. La crise sanitaire rognera le chiffre d’affaires de 37%. En dix ans, entre 2010 et 2019, le transporteur ferroviaire a investi 50 milliards de DH. 

repartition-budget-069.jpg

L’Etat attend une contribution plus forte de ses participations financières en 2021 

Les difficultés des transporteurs sont en partie compensées par d’autres entreprises et établissements (EEP) à caractère commercial. Ce groupe de 71 entreprises dans lequel figurent l’OCP, Al Omrane, Autoroutes du Maroc, ANP, TMSA, ONDA, ONEE, devrait clôturer l’année sur un bénéfice cumulé de 4 milliards de DH en baisse de 38%. Ce résultat intègre les contributions au Fonds de gestion de la pandémie.

A lui seul, l’OCP a versé 3 milliards de DH au Fonds. En 2021, le gouvernement s’attend à un net rebond des bénéfices des EEP commerciaux à 14,2 milliards de DH. Pour compenser les baisses de recettes l’année prochaine, l’Etat va davantage solliciter ses participations. Le gouvernement a budgétisé 17,1 milliards de DH, un montant en hausse de 16,5% par rapport à 2020. Par ailleurs, il devrait céder 4 milliards de DH d’actifs. 

Diversement impactés par le confinement au deuxième trimestre et la reprise lente de l’activité depuis la réouverture de l’économie, les EEP commerciaux subiront une baisse de 9% de leur chiffre d’affaires à 161 milliards de DH. Les impacts négatifs les plus significatifs proviennent de la RAM, de l’ONCF, de l’ONDA ou encore d’Al Omrane. En revanche, l’OCP, l’ANP ou encore TMSA devraient avoir une incidence positive sur le chiffre d’affaires de ce groupe d’entreprises.

F.Fa

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]ste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc