×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Réouverture des frontières: Le grand flou!

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5838 Le 08/09/2020 | Partager
Les AE autorisent l’accès national aux ressortissants étrangers et aux visiteurs professionnels
Mais rien d’officiel pour les voyages touristiques

Effet d’annonce ou début d’ouverture des frontières aériennes? Les informations qui ont circulé le week-end dernier traduisent un flou artistique autour du sujet. Or, aucun texte officiel ne parle de réouverture de frontières, mais plutôt d’une facilitation d’accès au territoire national au profit des étrangers et des visiteurs professionnels. Concrètement, les deux communautés ont été intégrées dans la stricte limite des vols spéciaux programmés depuis le 10 juillet.

aereport-038.jpg

Les étrangers et les visiteurs professionnels sont désormais intégrés dans les programmes des vols spéciaux à condition de bénéficier d’une invitation des entreprises et d’une réservation des hôtels (Ph. L'Economiste)

La décision d’intégrer les visiteurs professionnels aurait été prise par le ministère des Affaires étrangères à la demande de la CGEM. Selon le patronat, le ministère des Affaires étrangères a donné son accord pour permettre aux visiteurs professionnels étrangers d’accéder au Maroc sur simple invitation des entreprises et aux ressortissants étrangers disposant d’une réservation d’un hôtel et ce, à partir du 10 septembre.

Ces visiteurs doivent respecter les mesures sanitaires édictées par les autorités, notamment l'obligation d'effectuer préalablement les tests requis de dépistage du Covid-19. La décision a été confirmée dimanche dernier par un courrier interne des affaires consulaires et sociales adressé à la direction du transport aérien qui évoque «une facilitation d’accès au territoire national au profit des étrangers».

En revanche, aucune annonce officielle des ministères concernés n’a été communiquée. Ce qui laisse libre cours à plusieurs interprétations. La Confédération nationale du tourisme de son côté parle d’une ouverture partielle et s’en réjouit. En effet, cet assouplissement reste malgré tout une bonne nouvelle dans l’absolu et on peut y déceler un potentiel d’ouverture.

La compagnie aérienne nationale s’est empressée, elle aussi, d’annoncer les nouvelles mesures d’assouplissement et d’augmenter ses capacités. Il faut dire que le tourisme est au point mort depuis mars dernier. Ses acteurs s’accrochent à tout espoir de reprise pour ne pas rater l’année 2021.

Pour Lahcen Zelmat, président de la Fédération nationale de l’industrie hôtelière, le Maroc est très en retard dans la prise de décision et le ministère des Affaires étrangères doit donner des dates et des détails sur l’ensemble du process, y compris l’obligation des tests de dépistage.

«Tout comme la fermeture des frontières aux touristes a été décidée et communiquée par le gouvernement, l’ouverture doit bénéficier de la même procédure», indique un voyagiste de Marrakech. Sans un véritable calendrier et objectif, impossible de bâtir un programme de relance. De ce fait, et même si le ciel est partiellement rouvert, les mécanismes seront beaucoup plus lents.

Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc