×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Vers une prolongation de l’état d’urgence sanitaire?

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5838 Le 08/09/2020 | Partager
Le dossier est programmé au Conseil de gouvernement demain
Des mesures drastiques s’imposent, sinon, «nous risquons d’être submergés», selon Aït Taleb

Le Souverain l’avait clairement précisé lors du discours de la fête de la Jeunesse: en cas de poursuite de la hausse du nombre des cas, un retour au confinement, avec un durcissement des restrictions est envisageable. Aujourd’hui, les indicateurs épidémiologiques semblent confirmer cette orientation. Même si pour l’instant, le retour au confinement strict n’est pas encore à l’ordre du jour.

Néanmoins, les autorités ont annoncé une série de nouvelles restrictions, particulièrement à Casablanca, qui enregistre des niveaux records de contaminations. Ces restrictions pourront également concerner d’autres villes, qui connaissent également un niveau inquiétant de nouveaux cas.

Selon les dernières statistiques quotidiennes du département de la Santé, en plus de la région de Casablanca-Settat, avec 978 cas, dont 773 au niveau de la ville de Casablanca, d’autres zones enregistrent aussi un nombre important de personnes positives à la Covid-19. Cette tendance haussière devra favoriser la reconduction de l’état d’urgence sanitaire pour une période supplémentaire. Cette question est à l’ordre du jour du Conseil de gouvernement, prévu demain mercredi.

Pour le ministre de la Santé, les nouvelles mesures visent essentiellement à «stopper la propagation de la pandémie et permettre aux structures sanitaires de prendre en charge les cas contaminés». D’autant que les dernières semaines ont été marquées par une tendance haussière, avec un record enregistré dimanche dernier, en dépassant pour la 1re fois la barre de 2.000 cas/jour. Certes, Casablanca représente aujourd’hui une exception, selon Khalid Aït Taleb, mais cela explique également la progression importante du virus dans différentes régions, avec un risque de saturation des infrastructures hospitalières.

«Nous risquons d’être submergés par le virus. Dès lors, des mesures drastiques s’imposent, sinon la situation risque d’être incontrôlable dans les jours à venir», a mis en garde Aït Taleb. Ces craintes sont amplifiées par les considérations liées à la rentrée scolaire. Pour Saâdeddine El Othmani, «il ne s’agit pas d’une aventure, mais d’une épreuve sociale que nous devons gagner, en veillant au respect collectif des mesures de prévention».

Situation épidémiologique

  • 2.234 nouveaux cas  dimanche dernier
  • 72.394 est le total des cas depuis le début de la pandémie
  • 1.361 décès depuis le début de la pandémie
  • 1,9% est le taux de létalité
  • 15.759 est le nombre des cas actifs
  • 199,4/100.000 habitants est le taux d’incidence cumulé depuis le début de la pandémie

M.A.M.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc