×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Casablanca verrouillée, mais pas sa périphérie

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5838 Le 08/09/2020 | Partager
Couvre-feu nocturne et mesures strictes pour endiguer l’épidémie
Pour quitter ou accéder à la ville, il faut une autorisation exceptionnelle
L’enseignement à distance généralisé

C’est le retour à la case départ à Casablanca! Les autorités locales ont décidé de verrouiller la préfecture de Casablanca pour 14 jours. Dorénavant, il faudra justifier d’une autorisation exceptionnelle délivrée par les autorités locales (Pacha) pour pouvoir entrer ou quitter la préfecture de Casablanca intra-muros.

barrage-police-covid-confinement-038.jpg

Les nouvelles mesures de restriction imposées à Casablanca ne concernent pas la périphérie  (Mohammedia, Bouskoura, Dar Bouazza, Nouaceur, Médiouna ...)  (Ph. Jarfi )

«Il s’agit d’un resserrement des mesures déjà instaurées il y a quelques semaines à Casablanca, mais avec quelques ajustements», assure une source bien informée à la wilaya de Casa-Settat, précisant que ces nouvelles mesures sont instaurées par le gouvernement et non au niveau du ministère de l’Intérieur.

Dans les 8 préfectures d’arrondissements(1) que compte Casablanca, il n’est possible de circuler librement que de 5h du matin jusqu’à 22h. Au-delà de ce périmètre, les mesures de restrictions ne sont pas applicables. Autrement dit: la périphérie (Mohammedia, Bouskoura, Dar Bouazza, Nouaceur, Médiouna ...) n’est pas concernée. Toutefois, pour ceux qui habitent dans ces zones et travaillent à Casablanca, il faudra justifier d’une autorisation délivrée par le pacha pour pouvoir effectuer le déplacement à l’intérieur de la préfecture de Casablanca.

Un couvre-feu nocturne est déclaré, de 22 heures à 5 heures du matin. Les seules personnes autorisées à se déplacer durant le cette tranche horaire sont les personnels de santé et ceux en charge de la sécurité, en plus des travailleurs dans les domaines prioritaires et sensibles, à condition de pouvoir justifier le travail de nuit. Les autorités ont aussi fermé, lundi 7 septembre, l’ensemble des issues de la mégapole à partir de midi, en soumettant entrées et sorties à une «autorisation exceptionnelle délivrée par les autorités locales». De même, le gouvernement a décidé la fermeture de tous les établissements scolaires (primaire, collèges, lycées et universités), avec l’adoption de l’enseignement à distance à partir du lundi 7 septembre.

Entrées en vigueur à la veille de la rentrée scolaire, ces nouvelles mesures ont pris de court tout le monde. Des parents désemparés, qui viennent de réinscrire leurs progénitures et d’acquérir les fournitures scolaires aux apprenants, staff pédagogique et administratif ayant déjà préparé la rentrée 2020-2021.
Outre les écoles, les souks de quartiers seront fermés à 15h, les cafés et commerces à 20h et les restaurants à 21h.

Comme Marrakech et Beni Mellal, Casablanca avait déjà été soumise, rappelons-le, il y a environ trois semaines à une série de restrictions (fermeture des plages, horaires restreints des commerces, surveillance des entrées et sorties...).
L’état d’urgence sanitaire reste en vigueur jusqu’au 10 septembre. Le port du masque, les règles d’hygiène et la distanciation physique dans les espaces publics sont toujours de mise.

                                                                                  

42% des cas positifs!

depistage-covid-038.jpg

Le nombre de cas vient de franchir un nouveau record au Maroc, dépassant la barre de 2.000 cas. Sur les 2.234 cas enregistrés, 42% relèvent de l’agglomération de Casablanca.

En effet, selon le dernier décompte (du dimanche 6 septembre), la région Casa-Settat compte 948, dont 773 uniquement à Casablanca, avec  89 cas graves sur les 201 cas notifiés dimanche. «Ce qui représente un ratio d’environ 45%», s’alarme Khalid Aït Taleb, ministre de la Santé, relevant que le nombre de cas asymptomatiques est égal au nombre de ceux symptomatiques. Les autorités imputent cette flambée à l’indiscipline d’une population peu respectueuse des gestes barrières.

«Nous avons fait le nécessaire pour endiguer la propagation du virus à Casablanca avec les mesures de bouclage, les cordons sanitaires et sécuritaires, la limitation de l’activité et au niveau de la communication pour inciter les gens à se conformer aux mesures barrières, mais en vain... Nous constatons toujours une recrudescence importante», déplore le ministre.

Avec une capacité de 4.000 lits, la prise en charge des malades a évolué avec l’augmentation exponentielle des cas positifs à Casablanca. Les cas positifs sont dirigés en fonction de la gravité de leur état vers un suivi à domicile ou en milieu hospitalier.

Pour pouvoir faire le tri en amont, les structures hospitalières disponibles ont été renforcées par une dizaine d’hôpitaux de campagne et de jour. Aujourd’hui, près de 4.000 prélèvements/jour sont effectués avec un taux de positivité de 12% et une létalité à 1,5%.

Aziza EL AFFAS

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc