×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Edition N° 5596 | Le 19/09/2019
    Benoît Banchereau, executive director, Marketing MBA programs de HEC Paris: «Effectuer un MBA, c’est à terme rejoindre une grande famille qui restera la vôtre toute votre vie» (Ph. HEC) La puissance du réseau des alumni fait partie des éléments clés des programmes MBA. En optant pour un label, on choisit aussi «sa grande famille», selon Benoît Banchereau, executive director, Marketing MBA...
    Edition N° 5596 | Le 19/09/2019
    Virginie Fougea, directrice globale Admissions & Aides Financières, Programmes Diplomants de l’Insead  (Ph. Insead) Le MBA de l’Insead est l’un des plus réputés au monde, et tient tête à la concurrence des meilleures universités américaines. Il figure dans le trio de tête mondial (voir aussi page IV), et coûte 87.000 euros pour 10 mois de formation. Mais ses lauréats peuvent espérer...
    Edition N° 5596 | Le 19/09/2019
    Entre MBA, executive MBA, master et executive master, les candidats peuvent se perdre. Avant de vous lancer, mieux vaut bien vous renseigner afin de choisir le diplôme qui correspond à vos besoins. Pour s’inscrire en MBA, plusieurs ingrédients comptent dans le choix des candidats: Le ranking, le prix, le corps enseignant… L’effort financier à fournir et l’engagement personnel à déployer...
    Edition N° 5596 | Le 19/09/2019
    Dans le monde, ce sont les MBA des business-schools des plus prestigieuses universités américaines qui occupent la tête du classement, suivies de l’institut européen Insead. Une école chinoise figure, désormais, dans le top 5 (Ceibs). Les lauréats de ces programmes doublent, voire triplent, leur salaire à l’issue de leur diplôme. Leur salaire annuel moyen peut frôler les 230.000 dollars par an...
    Edition N° 5596 | Le 19/09/2019
    Le directeur général de la Mission laïque française (OSUI), Jean-Christophe Deberre, sera en déplacement au Maroc, durant la semaine du 23 au 28 septembre. De passage à Rabat et à Casablanca, il enchaînera les réunions avec ses équipes afin de faire le point sur la rentrée. A.Na
    Edition N° 5596 | Le 19/09/2019
    Kamal Daissaoui, président de l’EMSI: «Les ingénieurs sont très recherchés dans les postes managériaux. Le parcours MBA leur permet de progresser rapidement» (Ph. EMSI) - L’Economiste: Les ingénieurs sont souvent majoritaires dans les pro­grammes MBA. Leur formation de base occulte-t-elle l’aspect management? - Kamal Daissaoui: Les écoles d’ingé­nieurs se doivent de proposer une forma­tion...
    Edition N° 5595 | Le 18/09/2019
    En Afrique, très peu d’écoles les possèdent: Les 4 palmes d’excellence octroyées par le classement international Eduniversal. L’ESCA Business-School est depuis quelques jours la première école de management marocaine à recevoir cette distinction. Dans le monde, 200 établissements la possèdent. Elle est principalement basée sur le vote des doyens et directeurs des 1.000 meilleures institutions...
    Edition N° 5595 | Le 18/09/2019
    Le projet pourrait aboutir d’ici un ou deux ans. L’emlyon business-school prévoit d’élargir sa présence au Maroc, après cinq ans de son implantation dans le pays. Deux sites sont à l’étude à Rabat et à Marrakech. A.Na 
    Edition N° 5592 | Le 13/09/2019
    Le rapport de la Cour des comptes pour 2018 a épinglé plusieurs établissements de l’enseignement supérieur sur divers aspects. Parmi eux, l’université Mohammed V de Rabat. Selon les juges de la Cour, les accréditations des formations doctorales (d’une durée de 4 ans) arrivées à échéance n’ont jamais été renouvelées. Les formations doctorales fonctionnent sur la base de lettres du ministère les...
    Edition N° 5591 | Le 12/09/2019
    Comme chaque année, les écoles lancent le programme d’évaluation des acquis des élèves. L’objectif étant de repérer leurs lacunes afin de leur proposer un soutien adapté. Démarrée le 9 septembre, l’opération durera jusqu’au 28 du même mois. Un bilan en sera livré. L’an dernier, 2,5 millions d’élèves ont été couverts. Le ministère ambitionne de généraliser progressivement le programme. A.Na   
    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc