×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

UE/pacte: Les vieux démons resurgissent

Par L'Economiste | Edition N°:1552 Le 02/07/2003 | Partager

. L'Allemagne toujours exposée au déficit. Le débat sur la réforme remis sur le tapisLa croissance prévue de l'Allemagne “suscite des interrogations”, a déclaré hier mardi le ministre allemand des Finances, Hans Eichel. Les prévisions de croissance de 0,75% pour 2004 rendent sceptique même le gouvernement.D'autant plus que la première économie de la zone euro est hors-pacte. Son déficit budgétaire a dépassé les 3% fixés par l'UE et son économie est mal en point. Le Pacte de stabilité, signé par l'UE en 1995, édictait les grandes lignes à respecter par les Etats membres, sous peine de sanctions financières par la Banque centrale européenne (BCE). Pour relancer son économie et être conforme aux engagements, le gouvernement allemand a décidé d'appliquer des baisses d'impôts massives. “Il s'agit d'améliorer les conditions pour une accélération de la croissance”, a expliqué le chancelier Gerhard Shröder. Dès l'an prochain, l'impôt sur le revenu des ménages devrait diminuer de 10%. Au total, les baisses d'impôts devraient atteindre 18 milliards d'euros. Conséquence espérée: relance de la consommation et de l'économie. Mais tout dépendra du mode de financement (privatisation, endettement ou suppression de subventions…) et de la réactivité des ménages à cette réforme. Les économistes pensent que les ménages ont aujourd'hui la capacité d'anticiper le coût d'un éventuel endettement de l'Etat. Celui-ci s'abattra à terme sur eux. Baisse d'impôts aujourd'hui, oui, mais quel en sera le prix demain? En plus, rien n'indique que cette baisse entraînera une hausse conséquente de la consommation, poursuivent les analystes. Les ménages peuvent avoir recours à l'épargne. La croissance européenne est depuis ces 2 dernières années en croissance “molle”. Pour cette année, c'est la stagnation. Et l'Allemagne n'est pas la seule à être hors-pacte. La France, qui subit les dérives de ses déficits, l'Italie aussi… font réagir les responsables. Le ministre italien aux Affaires européennes, Rocco Buttiglione, a plaidé pour une “réforme raisonnable et transparente”du pacte, devenu, selon lui, une “hypocrisie”. Le Premier ministre luxembourgeois, Jean-Claude Juncker, traditionnel porte-parole des petites économies de la zone euro, a affirmé “qu'il ne fallait pas considérer ce texte comme un fétiche”. Mais les membres de la Commission ne l'entendent pas de cette oreille. Le pacte est à terme un bon régulateur de la santé économique de l'UE, plaident-ils. “Les règles sont claires: si la limite des 3% n'est pas tenue, une nouvelle procédure commencera avec des recommandations de la Commission européenne”, a averti hier le Commissaire européen aux Affaires économiques, Pedro Solbes. Le débat entre dirigeants et membres de la Commission au sujet d'un pacte que les Etats jugent contraignant se corse. Ce qui est sûr, c'est que le pacte de stabilité en déstabilise plus d'un. Les dirigeants européens ne misent pas sur une hypothétique relance de la croissance en fin d'année. Ils attendent une réactivité de l'UE. “Nous attendons de l'Union européenne des initiatives en matière de croissance”, a indiqué le Premier ministre français, Jean-Pierre Raffarin. Déjà, un plan de relance de l'UE a été proposé par la présidence italienne de l'UE. Ce plan prévoit le lancement de grands travaux dans les réseaux de transports. Salué par la Commission, le programme sera financé par la Banque européenne d'investissement (BEI), sans menacer les budgets de chaque Etat membre.Mouna KADIRI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc