×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

OMC: Le texte du compromis remis aujourd’hui

Par L'Economiste | Edition N°:1813 Le 16/07/2004 | Partager

. L’Organisation veut booster les négociations de DohaL’Organisation mondiale du commerce (OMC) devrait remettre aujourd’hui vendredi un texte de compromis sur la relance des négociations du cycle de Doha, destinées à libéraliser le commerce international, a indiqué l’AFP, citant une source proche des discussions.L’ambassadeur du Japon à l’OMC, Shotaro Oshima, qui préside les négociations, remettra son texte aux délégations des 147 pays membres dans l’après-midi. Après quoi les pays membres se réuniront vraisemblablement lundi prochain pour discuter sur la base de ce document.Ils auront ensuite l’ensemble de la semaine prochaine pour apporter leurs commentaires, que Oshima intégrera éventuellement dans son projet de texte, qui sera à nouveau soumis aux délégations avant la réunion du Conseil général (organe exécutif de l’OMC) prévue les 27 et 28 juillet à Genève.Au cours des derniers jours, plusieurs groupes de pays membres se sont réunis pour tenter de débloquer le difficile dossier de l’agriculture, qui fait l’objet d’un affrontement entre pays du Nord et du Sud depuis la conférence ratée de l’OMC à Cancun (Mexique) en septembre dernier, mais aussi d’une rivalité euro-américaine.Sur le fond, les négociations agricoles «coincent partout», résume un diplomate, qui estime que les Etats-Unis ont du mal à faire des concessions à l’approche des élections présidentielles.Les pays d’Afrique réclament notamment aux Américains de réduire les subventions qu’ils versent à leurs producteurs de coton, faisant valoir que ces aides constituent une concurrence déloyale. A l’île Maurice, ces pays ont à nouveau demandé que le coton fasse l’objet d’une négociation spécifique, «ce qui est clairement inacceptable pour Washington», selon un diplomate occidental.«S’ils insistent, c’est l’ensemble de la négociation qui sera bloqué», selon la même source.La question des subventions à l’exportation divise Bruxelles et Washington. Les Européens ont accepté de négocier la fin de ces subventions, réclamée de longue date par leurs partenaires, mais seulement si les Américains cessent parallèlement de subventionner les crédits à l’exportation versés à leurs agriculteurs.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc