×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Entreprises

    OFPPT-Strafor: convention de formation alternée

    Par L'Economiste | Edition N°:27 Le 30/04/1992 | Partager

    L'Office de la Formation Professionnelle et de Promotion du Travail (OFPPT) et Steeclase Strafor Maroc opérant dans le mobilier et l'électroménager ont signé dernièrement une convention de formation alternée de qualification professionnelle. Une formule qui a fait ses preuves en Allemagne.
    Quelque 12 jeunes stagiaires ont été sélectionnés pour suivre une formation dans la fabrication du mobilier et de l'électroménager depuis Septembre 1991. Assurée conjointement par l'OFPPT et Steeclase Strafor, la formation est d'une durée de 2 ans. Alliant la théorie à la pratique elle est sanctionnée par un diplôme d'Etat: Certificat de Qualification Professionnelle en fabrication de mobilier et électroménager.
    La moitié de la formation est assurée par l'OFPPT au Centre de Qualification Professionnelle Mohammedia Yasmina. 1.200 heures de formation théorique et pratique sont réparties entre un tronc commun suivi par toutes les sections industrielles de l'Office, et des modules portant sur la tôlerie, la menuiserie, le montage d'électro-ménager, la peinture, la tapisserie etc... rentrant dans le cadre des activités de Strafor. Cette dernière assure l'autre moitié de la formation portant également sur 1.200 heures. Il s'agit de mettre en pratique l'enseignement reçu dans chaque module.
    Les lauréats ainsi formés peuvent intégrer la société ou se diriger vers d'autres.
    "L'objectif est essentiellement qualitatif" a souligné M. Delavière, Directeur Général de Strafor. En effet, la production étant destinée à raison de 30% à l'exportation, des efforts dans la qualité doivent être entrepris. "On a trop fait dans le quantitatif, il va falloir prendre conscience qu'il faut faire dans le qualitatif. Ceci à travers la formation et le passage d'un système d'obéissance à un système de responsabilité" estime M. Delavière.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc