×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Economie

    Le rôle des SEGMA renforcé

    Par L'Economiste | Edition N°:500 Le 05/05/1999 | Partager

    · Les 137 Services d'Etat Gérés de Manière Autonome totalisent un budget de 2,14 milliards de DH
    · Ils servent parfois comme support financier aux manifestations internationales


    Le ministre de l'Economie et des Finances, M. Fathallah Oualalou, a fait la part belle aux Services de l'Etat Gérés de Manière Autonome (SEGMA). Un rapport consacré à ces services a été distribué aux présidents des groupes parlementaires des partis politiques avant la présentation du projet de Loi de Finances 1999-2000 devant la Chambre des Représentants. Le but de cette opération est de relever le niveau de la transparence et permettre aux députés un meilleur suivi, avait lancé l'argentier du pays du haut de la tribune du Parlement.
    Selon ce rapport de 10 pages, plusieurs domaines sont couverts par ces services qui sont au nombre 137. Parmi ces SEGMA, 52 assurent des prestations dans la formation professionnelle et celle des cadres supérieurs, dans la restauration et dans l'hébergement d'étudiants. 50 autres services fournissent des prestations de soins hospitaliers et dans les centres spécialisés de la santé. D'autres secteurs sont couverts. Il s'agit d'infrastructures, de sports, de commerce, de documentation et de recherche. Parfois ces services sont utilisés comme support financier à des manifestations internationales. C'est le cas de l'Exposition Universelle de Lisbonne ou du Temps du Maroc en France.
    La masse des crédits de fonctionnements et d'investissements gérés par les SEGMA a atteint au cours de l'actuel exercice pas moins de 2,14 milliards de DH contre 1,87 milliard une année auparavant, soit une augmentation de 14,45%. Les recettes propres ont enregistré au cours de 1998-1999 une hausse de 19% par rapport à l'exercice précédent, soit 709,17 millions de DH contre 594 millions. Quant à la contribution de l'Etat au titre des budgets de fonctionnement et d'investissement, elle a totalisé 764,44 millions de DH en 1998-1999 contre 737,66 millions une année auparavant. Le projet de loi de Finances actuellement en examen à la Chambre des Représentants a consacré aux SEGMA une enveloppe de l'ordre de 800 millions de DH.
    Il est à rappeler que chaque SEGMA est doté d'un budget annuel comprenant toutes les dépenses le concernant sauf celles qui sont imputées au Budget général de l'Etat. Ces services sont également soumis au double contrôle de l'Etat. Un contrôle a priori sur les dépenses et les recettes est exercé par le contrôleur et l'agent comptable. Le second contrôle est effectué par l'Inspection Générale des Finances et la Cour des Comptes.

    Mohamed CHAOUI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc