×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Fès-Meknès
L’Institut français joue la carte de l’animation

Par L'Economiste | Edition N°:1872 Le 11/10/2004 | Partager

. Après Rachid Taha à Meknès…. …Sapho se produira à FèsLes élèves se sont inscrits. Les cours ont démarré. Il faut se décontracter de temps à autre pour mieux commencer l’année. C’est dans cet esprit que l’Institut français de Fès-Meknès entame sa rentrée 2004-2005. Une rentrée qui propose, comme à l’accoutumée, des programmes culturels et artistiques très diversifiés. “Nous nous sommes séparés, un soir de juillet, en écoutant Idir dans les jardins de l’Institut de Meknès, nous nous sommes retrouvés devant une création de l’Institut français du Nord: “Taoub”, spectacle de cirque forain alliant acrobatie, chant et vidéo”, indique Pierre Raynaud, directeur de l’Institut.En effet, comme chaque année, l’Institut français joue à fond l’animation. Déjà, le 1er octobre, il a fait venir, pour la première fois et en exclusivité, à Meknès le chanteur algérien Rachid Taha qui a présenté son nouvel album “Tékitoi”. Un concert qui a fait date dans l’histoire de la capitale ismaïlienne. D’autre part, l’Institut organise tout au long de l’année des résidences d’artistes et des résidences d’écritures. Actuellement, et jusqu’au 17 octobre, des artistes travaillent en résidence à Dar Batha sur la création Fragiles “in”. Cette dernière est conçue pour l’espace extérieur, qui utilise les textes d’un auteur contemporain Xavier Durringer et qui emploie des expressions artistiques actuelles telles la vidéo-projection et l’utilisation de l’échantillonnage sonore. Il s’agit de plusieurs personnages qui représentent la tranche humaine d’en bas en s’articulant autour de la tentative d’exister, tenter le dialogue, et surtout, toujours essayer de communiquer à travers la générosité d’une énergie jamais dissipée.Au programme, il y a aussi des pièces théâtrales, des expositions, des projections de films cinématographiques et de la musique. Une autre bonne nouvelle pour les Fassis, Sapho reviendra à Fès, après sa présentation remarquée du festival des musiques sacrées, et se produira le 30 octobre à Dar Batha à 20 heures.


Universités d’automne

Reste à signaler que les universités d’automne qu’organise annuellement l’Institut français se dérouleront cette année à Meknès du 17 au 20 novembre. Elles rassembleront des enseignants du secteur de l’enseignement public marocain. Il sera principalement question de l’enseignement du français au Lycée de l’illettrisme. Des pédagogues français et marocains échangeront sur leurs pratiques durant ce séminaire annuel. “Bref, il y a du bon pain sur la planche, pour des rendez-vous exigeants”, conclut Raynaud.De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc