×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Assurance-crédit: Coface propose ses services en Russie

Par L'Economiste | Edition N°:2391 Le 31/10/2006 | Partager

. Le groupe français s’associe avec l’assureur russe JSC CapitalLe groupe français Coface, filiale du groupe bancaire Banque Populaire, va désormais proposer des services d’assurance-crédit en Russie, grâce au partenariat qu’il vient de signer avec l’assureur russe JSC Capital, a-t-il indiqué lundi 30 octobre. Coface s’allie à ce groupe, 5e acteur du pays dans l’assurance généraliste, et compte proposer des garanties d’assurance-crédit export ou domestique aux filiales de groupes internationaux en Russie ou aux groupes russes, et ouvrira un bureau à Moscou, selon son communiqué. La Russie «représente, par le développement rapide de son marché, des opportunités commerciales considérables pour les entreprises», explique la Coface. L’assurance-crédit est encore très peu développée dans ce pays, et est en plein développement, souligne-t-elle. Coface est déjà présente en Russie dans ses autres activités: information d’entreprise et recouvrement de créances, et évaluation des PME russes, en joint-venture avec l’Association des banques russes (ARB). Son président, François David, avait néanmoins déploré il y a deux semaines «l’incertitude juridique» régnant dans ce pays, expliquant pourquoi la Coface, qui a des bureaux dans 60 pays du monde, a pendant longtemps choisi «de ne pas s’installer en Russie». Il s’était d’ailleurs dit «étonné de voir la précipitation des banques françaises à investir en Russie alors que les critères de transparence et de créances douteuses ne sont pas encore conformes aux normes occidentales». Il faisait allusion à la Société Générale, qui est montée début octobre au capital de la deuxième banque privée russe Rosbank et signé une option en vue d’en prendre le capital majoritaire d’ici la fin 2008.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc