×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Agadir: L'effet bug dans l'hôtellerie

Par L'Economiste | Edition N°:669 Le 28/12/1999 | Partager

· Le jour de l'an considéré comme la poule aux oeufs d'or par les hôteliers tourne au fiasco
· Les touristes dissuadés par le bug boudent la destination


Pas de lampions, ni de lanternes, ni de soirées qui se terminent à l'aube pour cette fin de millénaire à Agadir. Les hôtels de la région, tous sûrs de voir leurs caisses enregistreuses exploser grâce à cet événement, ont considérablement augmenté leurs tarifs. Et la tendance à l'inflation est internationale. De grands espoirs ont été fondés sur l'an 2000 mais, ironie du sort, très peu de touristes répondent à l'appel. De multiples raisons pour cette atonie du voyageur: selon d'innombrables sondages, ces fêtes importantes vont se passer en famille et, le spectre du bug se profilant à l'horizon, les gens rechignent à voyager, craignant le pire.
Chez les hôteliers gadiris, c'est toujours la même réponse lancinante qui revient: Le bug de l'an 2000 et le Ramadan sont les bêtes noires de cette fin d'année. Le taux de remplissage n'atteint souvent pas le même niveau que l'an dernier alors qu'en prévision des soirées pour fêter dignement l'an 2000 sont en cours.
«Le manque d'informations concernant le bug fait que les gens ont pris peur», estime M. Jacques Vandeghen, directeur général du Tikida Beach.
L'hôtel a préparé comme à l'accoutumée la soirée du 24 décembre pour le réveillon de Noël ainsi que les festivités pour le 31 décembre mais, selon M. Vandeghen, le taux de remplissage (qui a été gardé secret) ne flirte même pas avec les chiffres de l'an dernier. Selon la Direction Générale, les causes sont imputables au bug. En Europe, les cadres sont mobilisés pour parer à toute éventualité en cas de dysfonctionnement.
Cependant, la même ambiance règne un peu partout en ville. Pour l'Hôtel Sangho, le fond reste le même. D'une part, le mois sacré de Ramadan décourage les touristes nationaux et d'autre part le bug effraie les internationaux. «Mais pis encore, selon Mme Khaddouj Boulbaroud, attachée à la Direction Générale, les tours opérateurs étrangers, croyant avoir trouvé un filon, ont augmenté de façon inconsidérée leurs tarifs». Evidemment, cette hausse a fait fuir les touristes potentiels. Pourtant, malgré ces inconvénients, l'Hôtel Sangho espère drainer pour cette fin d'année mouvementée près de 760 clients, soit 90% du taux de remplissage de l'établissement. Aujourd'hui, il en est à 52%, soit 356 personnes.
Au menu des festivités, un 24 décembre semblable à l'année précédente avec troupes folkloriques pour un public venu de Finlande, de France ou d'Allemagne. Le 31 décembre un programme spécial est prévu pour le troisième millénaire. Le champagne coulera à flot ce soir là.
Pour l'Hôtel Sahara, selon le directeur général, M. Abderrahim Oummani, le taux de remplissage se situe autour de 50%. Et n'en prévoit pas plus. Pour les 10 derniers jours de l'année, les soirées à thèmes et tombolas se chevauchent. Le 31, un dîner de gala est prévu avec un orchestre bulgare, Sweet Dreams, et un autre surnommé les Golden Hands.


Rendez-vous après le 5 janvier


Selon le président de l'Association de l'Industrie Hôtelière (AIH), M. Abderrahim Oummani, à Agadir les prix n'ont augmenté que de 5% par rapport à la moyenne, contrairement à Marrackech où ils ont flambé. Par ailleurs, il incrimine la surmédiatisation du bug 2000 qui a entraîné une psychose chez les personnes désormais désireuses de rester à la maison. Il ajoute également que le TO allemand Neckerman a envoyé des «instructions» aux hôteliers de la station de se pourvoir en bougies et en allumettes au cas où il y aurait une panne d'électricité.
Cependant, à partir du 5 janvier, selon les confirmations des TO allemands à l'AIH, les hôtels d'Agadir devraient effectuer un taux de remplissage de près de 80%. Après le bug!

Radia LAHLOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc