×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Les lycées notés pour la première fois

Par L'Economiste | Edition N°:669 Le 28/12/1999 | Partager

· Objectifs, instaurer une culture d'évaluation, de compétition et de transparence
· L'opération, qui sera reconduite chaque année, évaluera aussi les actions du Ministère

Où se situe votre lycée par rapport aux 524(1) qui ont complété leur structure pédagogique? La réponse est aujourd'hui possible grâce au classement pour l'année scolaire 1998/99, réalisé par le Ministère de l'Enseignement Secondaire et Technique. Et c'est une première.
Pas moins de quatre mois de travail ont été nécessaires à l'Unité des Etudes et des Stratégies Educatives du Ministère pour élaborer ce bilan.
L'Unité a d'abord déterminé les indicateurs de performance relatifs notamment aux taux de passage d'un niveau à un autre, un minimum de redoublement et l'octroi de mentions. Elle a ensuite fait parvenir aux 14 académies une circulaire les informant de l'opération ainsi que la liste des indicateurs de rendement scolaire et les formules pour les calculer. "Les données compilées au niveau des académies, telles que les résultats du baccalauréat, ont été fournies par celles-ci. Sinon, toutes les autres informations ont été collectées directement à partir des lycées", explique M. Jamal Khallaf, responsable de l'Unité des Etudes.
Trois grandes catégories ressortent des résultats de l'étude. La première représente les 84 lycées affichant les meilleures performances. La deuxième catégorie est composée par les 68% des établissements moyennement bons. La dernière catégorie représente les 84 lycées les moins biens classés.
Ce classement, qui permettra certainement de favoriser l'esprit de compétition et d'émulation entre les différents établissements, vise plus de transparence aussi bien vis-à-vis des bénéficiaires de l'enseignement que des pourvoyeurs de fonds. L'action a également pour objectifs d'identifier les déterminants de la réussite scolaire mais aussi les causes de dysfonctionnement.
Reste que cette évaluation n'est pas considérée comme un contrôle ou un jugement des réalisations des lycées. "Il s'agit d'un outil de décision qui nous permettra de mieux cibler nos actions envers les différents établissements du pays et de détecter les réseaux d'excellence", est-il indiqué.
Les résultats de cette première évaluation inspirent largement la stratégie du Ministère. Ce dernier envisage de mettre en place une "approche de discrimination positive" qui consiste à renforcer les aspects d'excellence dans les lycées de la première catégorie et de remédier aux dysfonctionnements et faiblesses de la troisième catégorie.
Le Ministère ne compte pas s'arrêter là. Cette opération sera reconduite chaque année. Elle lui permettra d'évaluer ses propres actions.

Malika EL JOUHARI

(1) Au fait, il existe aujourd'hui 557 lycées. Mais les 33 qui ne figurent pas dans le classement ne disposaient pas des trois années du secondaire en 1998/99, car nouvellement créés.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc