×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Brèves internationales

    Brèves Internationales

    Par L'Economiste | Edition N°:4199 Le 27/01/2014 | Partager

    • FagorBrandt: L’algérien Cevital en pole position
    FagorBrandt pourrait bientôt devenir algérien. Le conglomérat industriel algérien Cevital est de loin le candidat le mieux disant pour reprendre le fabricant d’électroménager, connu pour ses marques Brandt ou De Dietrich, placé en redressement judiciaire en novembre 2013. Sur les 1.800 salariés de FagorBrandt en France, Cevital compte en reprendre 1.200. Il garderait les sites d’Orléans, Vendôme, Rueil et Cergy, le fonds de commerce français, les filiales de FagorBrandt au Royaume-Uni, en Suisse et à Singapour, ainsi que d’autres actifs de Fagor à l’étranger, a indiqué l’administratrice judiciaire Hélène Bourbouloux. Mais il «condamne» deux sites en Vendée, tempère la centrale syndicale CFE-CFG. Une deuxième offre émane d’un fonds d’investissement, en l’occurrence de Sun Capital. Ce fonds américain, souhaitant s’implanter en France, avait déjà été candidat à la reprise du chimiste Kem One. Sun Capital conserverait 700 à 1.000 emplois, et reprendrait une seule usine (Orléans), considérée comme le joyau du groupe, ainsi que le siège social et le service après-vente.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc