×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

TangerMed: Le port reprend des couleurs

Par L'Economiste | Edition N°:3978 Le 28/02/2013 | Partager
La croissance continue lors des premiers mois de 2013
TangerMed annonce un taux de réalisation à 65%, entrée en service début 2015
Un centre de simulation dernier cri pour la formation et les études

Le port de transbordement de TangerMed continue de remonter la pente. Après un deuxième semestre 2012 prometteur avec une croissance de 14%, les premiers mois de cette année 2013 laissent entrevoir un bon millésime. «Le port a traité au 17 février 300.000 Conteneurs EVP, soit une croissance de 24% par rapport à l’an dernier», annonce Najlaa Diouri, directrice générale de l’Autorité portuaire TangerMed, TMPA. Pour cette dernière, il s’agit du résultat direct de la normalisation de la situation sociale au sein du port avec un évident retour de la confiance des opérateurs et des compagnies de transport maritime. Diouri assure aussi que si le rythme se poursuit, il est probable que le port puisse boucler l’année avec plus de 2 millions de conteneurs EVP.
Le mérite revient aux gestionnaires des deux quais à conteneurs, Eurogate et surtout APM Terminals qui ont su dépasser la tempête des grèves et tensions sociales qui ont entaché l’hiver 2011. Actuellement les deux quais connaissent une période de calme. C’est le cas en effet du quai à conteneurs géré par APM Terminals Tangier qui a signé en juin 2012 un accord novateur de paix sociale avec les représentants des salariés.
Le port de TangerMed continue la préparation de son extension, TangerMed II. Cette dernière dont l’investissement total devrait dépasser les 8,5 milliards de DH est actuellement à un état d’avancement qui dépasse les 65%. La première phase du projet devrait être achevée fin 2014 avec une entrée en service prévue au courant de l’année 2015, selon la directrice de TMPA. C’est le cas du premier terminal d’une longueur totale de 1200 mètres avec une capacité de 2,2 millions de conteneurs EVP. Un deuxième quai de 1600 mètres de long ne devra être lancé, quant à lui, qu’en fonction de la demande des opérateurs internationaux, selon Mohamed Arjouan, directeur général du projet TangerMed 2. A terme la capacité du port en matière de transbordement devrait alors atteindre les 8 millions de Conteneurs EVP.
Mais ce n’est pas seulement au niveau des conteneurs que le port brille. C’est aussi le cas au niveau du terminal à véhicules, inauguré il y a un peu plus d’un an. Ce dernier a d’ailleurs démarré il y a quelques semaines les premières opérations de transbordement de véhicules au sein du quai multi-utilisateurs. C’est la société STVA qui en assure la sous-traitance, en plus d’assurer la gestion du quai dédié à Renault pour le compte du constructeur français. Les prévisions pour 2013 tablent sur un volume de 190.000 véhicules pour une capacité totale de plus de 500.000 véhicules, selon TMPA. Ce terminal est actuellement la seule voie d’exportation des véhicules fabriqués à l’Usine Renault de Melloussa et des véhicules montés à la Somaca. Le port Passagers qui est l’une des composantes du complexe portuaire TangerMed connaît lui aussi une grande activité. Ce port qui a clôturé l’année 2012 avec plus de deux millions de passagers transportés et les 180.000 camions, connaîtra dès cette année quelques améliorations. Il s’agit de faire des modifications dans le circuit de passage des véhicules pour éviter que les flux d’entrée et de sortie se croisent et parer à tout blocage du circuit comme lors de l’année dernière. Cette zone devra entrer en service dès le mois de mai.

Centre de simulation

Le Port de TangerMed dispose aussi d’un centre de simulation dernier cri baptisé «TangerMed Marine Simulator», unique en Afrique. Il a deux passerelles qui lui permettent, à l’image des simulateurs de vol, de recréer la navigation à bord de deux bateaux en même temps. Outre la formation des pilotes et des capitaines, le centre permet aussi de valider les concepts des ports et des surfaces de mouillage bien avant qu’ils n’entrent en service afin d’éviter à réajuster après construction. Le simulateur d’un coût d’environ 22 millions de dirhams permet aussi de valider l’entrée des bateaux et de simuler à l’avance leur arrivée sur le port. C’est le cas du CMA CGM Marco Polo, le plus grand porte-conteneurs au monde qui a visité le port en décembre dernier. La simulation a permis de déterminer les valeurs minima et maxima du vent et de la houle pour l’entrée du Marco Polo en rade, chose impossible à faire autrement.

Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc