×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    La zone franche de Nouaceur prend forme

    Par L'Economiste | Edition N°:3684 Le 23/12/2011 | Partager
    Les travaux de gros œuvres bientôt lancés
    MedZ a créé une structure dédiée à la commercialisation

    Après les travaux de terrassement et de clôture, Midparc Investment vient de lancer un appel d’offres pour la construction des sièges, d’un guichet unique et de lieux de vie

    Après les travaux de terrassement et de clôture, Midparc Investment, filiale de CDG Développement, vient de lancer un appel d’offres pour la construction des sièges, du guichet unique, de lieux de vie, etc., de la zone franche de Nouaceur. Midparc Investment est une filiale de MedZ, créée en juillet dernier, via le Centre régional de l’investissement de Casablanca. Outre cette société qui sera chargée de l’aménagement de la future zone, une autre structure a vu le jour en novembre dernier : Midparc. Elle aura pour mission la gestion commerciale de la zone franche. Une P2I sectorielle, dédiée essentiellement aux industries aéronautiques et aérospatiales ainsi qu’aux activités et services connexes. Situé à proximité de l’aéroport Mohammed V et de la technopole de Casablanca, le projet s’étend sur une superficie de 126 ha, dont 64 provenant des domaines, le reste étant cédé par l’Agence des logements et équipements militaires (ALEM). Le montant de l’investissement global s’élèvera à pas moins de 716 millions de DH et devrait induire des investissements de l’ordre de 4 milliards de DH. La plateforme industrielle sera dotée d’une parc paysager de 15 ha, qui nécessitera une enveloppe budgétaire de 15 millions de DH. Un espace qui comprendra un mail central, des équipements sociaux, des parcours pédestres, des locaux commerciaux et de services…
    La P2I de Nouaceur pourra accueillir jusqu’à 300 entreprises et générer 15.000 emplois. La P2I sera réalisée en deux tranches. La première devant être achevée avant fin 2012 et portera sur une superficie globale de 63 ha. Les travaux de construction de la seconde tranche de 62 ha devraient démarrer au premier trimestre 2015 pour être achevés avant fin 2016.
    Midparc Investment, qui sera la concessionnaire de la zone franche, est dotée d’un capital social de 105 millions de DH. En clair, elle sera chargée d’assurer l’aménagement, le développement ainsi que la gestion de la P2I de Nouaceur.
    Quant au volet commercial, il sera attribué à Midparc. Implantée directement au niveau de la zone franche, la société aura pour mission d’assurer la commercialisation des structures à louer, la construction et la location des unités industrielles, ainsi que la gestion du projet. Midparc est dotée d’un capital social de près de 2 millions d’euros (environ 23 millions de DH), détenu par les sociétés Cenal (34%), Maspin (16%), Arsco (16%) et MedZ (34%).
    Selon son business plan au titre de la période 2011-2032, le chiffre d’affaires de Midparc devrait passer de 1,15 million d’euros en 2013 à plus de 47 millions d’euros en 2032. Ce qui correspond à un taux de croissance annuel de 22%. Quant au résultat d’exploitation et au résultat net de la société, 127.000 euros chacun, ils devraient devenir positifs à partir de 2015 pour s’établir respectivement à 23,1 et 12,2 millions d’euros. Enfin, le taux de rentabilité de Midparc est estimé à 15%.
    La P2I de Nouaceur est appelée à constituer un pôle couvrant la production, les services, la maintenance et l’ingénierie dans les secteurs de l’industrie aéronautique et aérospatiale, la défense-sécurité, les matériaux composites... L’industrie aéronautique représente l’un des quatre métiers mondiaux du Maroc. Elle a généré un chiffre d’affaires de 0,8 milliard de DH en 2004, puis 4,5 milliards en 2009 avant d’atteindre 6,2 milliards de DH. Entre 2008 et 2010, l’industrie a permis la création de plus de 1.200 emplois. L’implantation d’une zone franche orientée vers l’industrie aéronautique dans la région de Nouaceur a pour ambition d’attirer les investisseurs, tant nationaux qu’internationaux. La zone franche aura pour point fort de permettre aux industriels de s’installer dans des délais brefs et de devenir rapidement opérationnels.
    En effet, la P2I de Nouaceur comportera des ateliers prêts à l’emploi pour une implantation provisoire, des usines dédiées, un centre d’affaires... La zone franche sera également dotée d’un guichet unique pour l’accueil, le support et l’accompagnement des investisseurs. Les services communs et de logistiques seront mutualisés entre les investisseurs.

    Deux autres P2I

    Outre Nouaceur, deux autres P2I sont érigées en zones franches. Il s’agit de Atlantic Free Zone (Kenitra) qui s’étend sur 345 ha. 192 ha devraient être achevés dans les semaines qui viennent. 50 ha sont déjà occupés par des opérateurs internationaux. Et une unité industrielle y est déjà implantée. Autre zone franche, Tanger Automotive City. Prévue sur une superficie de 260 ha, les travaux ont été lancés en mai dernier. La première tranche de 47 ha devrait être livrée en décembre 2012.

    Hassan EL ARIF

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc