×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Le monde divisé sur le lieu du jugement de Saddam

Par L'Economiste | Edition N°:1663 Le 16/12/2003 | Partager

. Deux possibilités: en Irak ou dans un tribunal internationalOù est-ce que Saddam sera jugé? Le monde reste divisé sur les conditions et le lieu d’un futur procès de l’ex-président irakien, capturé dimanche 14 décembre dans “un trou à rats”, près de Tikrit. Certains appellent à un jugement sur place en Irak. D’autres demandent de le transférer devant un tribunal international comme l’ancien président yougoslave Slobodan Milosevic.Le président américain George W. Bush a annoncé que “les Irakiens seront impliqués” dans le jugement de l’ex-rais. Abdel Aziz al-Hakim, président actuel du Conseil de Gouvernement transitoire irakien, a affirmé que l’ancien dictateur serait “jugé” en Irak par le tribunal pour crimes de guerre. La formation de ce tribunal a été annoncée il y a quelques jours. Il entrera en fonction juillet 2004, parallèlement à la mise en place d’un nouveau gouvernement, et sera chargé de juger les crimes perpétrés sous le régime de Saddam entre 1968. La question du lieu du jugement n’est pas encore tranchée.Sur un autre registre, la capture de Saddam Hussein a été saluée à travers le monde, à l’exception d’une partie du monde arabe, mais les Etats-Unis ont averti qu’elle ne devait pas occulter les difficultés qui demeurent en Irak, alors que se multiplient les appels pour juger le dictateur déchu.“La capture de Saddam Hussein ne marque pas la fin de la violence en Irak. Nous faisons toujours face à des terroristes qui préfèrent tuer des gens innocents plutôt que d’accepter l’émergence de la liberté au coeur du Moyen-Orient”, a averti le président George W. Bush, dans une allocution après l’annonce de l’arrestation de Saddam Hussein.Hier lundi, deux voitures piégées ont explosé devant des postes de police dans l’ouest et le nord de Bagdad. Huit personnes ont été tuées et 13 autres blessées dans un attentat perpétré devant le poste de police du nord de Bagdad. Saddam Hussein a été capturé samedi soir par les forces américaines dans une ferme proche de son fief de Tikrit, au nord de Bagdad, à l’issue d’une traque de près de neuf mois. Le dictateur déchu ne coopère pas avec les forces américaines, a déclaré, quelques heures après l’annonce de son arrestation, le secrétaire américain à la Défense, Donald Rumsfeld.Un officier américain a par ailleurs indiqué que le président déchu Saddam Hussein avait demandé à négocier lors de sa capture par les forces américaines qui l’ont découvert samedi soir dans une cache souterraine dans le nord de l’Irak.


Satisfecit général

. Irak: Pour le ministre des Affaires étrangères par intérim, Hochyar Zebari, “c’est la meilleure des nouvelles. La capture de Saddam Hussein va avoir un impact considérable sur la sécurité en Irak”. ONU: Le secrétaire général Kofi Annan voit en Irak l’opportunité d’un “nouvel élan” pour “la recherche de la paix et de la stabilité”.Grande-Bretagne: “Il faut mettre le passé derrière nous”, a déclaré le Premier ministre Tony Blair. Selon lui, Saddam Hussein avait perdu son pouvoir et ne reviendra jamais. Le peuple irakien le sait maintenant et ce sont eux qui vont décider de son sort.. Espagne: Le principal obstacle à la paix, à la liberté et à la démocratie en Irak a disparu, a estimé Jose Maria Aznar. Maintenant, le moment est venu pour Saddam de payer pour ses crimes (...).. France: Le président Jacques Chirac a estimé que c’est “un événement majeur qui devrait fortement contribuer à la démocratisation et à la stabilisation de l’Irak”. . Allemagne: Le chancelier Gerhard Schröder a “appris avec une grande joie que Saddam Hussein avait été arrêté. J’espère que son arrestation va soutenir les efforts de la Communauté internationale pour la reconstruction et la stabilisation de l’Irak”. . La Russie:“compte (sur le fait) que l’arrestation de Saddam Hussein va contribuer au renforcement de la sécurité en Irak et à l’activation du processus de règlement politique sous l’autorité des Nations unies”. . Koweït: “Grâce à Dieu, il a été capturé vivant, et il pourra ainsi être jugé pour les crimes abominables qu’il avait commis” contre les peuples irakien et koweïtien, a déclaré le ministre de l’Information, durant l’invasion de 1990.. L’Iran:s’est réjoui de la capture d’un “criminel qui a commis tant de crimes contre les Iraniens”. Le pays de Khatami demande de remettre le pouvoir aux Irakiens eux-mêmes “dès que possible” et réclame un procès public.. Ligue arabe: Le peuple irakien doit décider du sort de Saddam Hussein, a estimé le président Amr Moussa. Pour ce dernier, cette arrestation constitue un “événement important”.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc