×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Politique Internationale

    2ème Chambre: Les SAP renforcent les petits partis

    Par L'Economiste | Edition N°:308 Le 11/12/1997 | Partager

    L'élection vendredi 5 décembre des 270 membres de la Chambre des Conseillers au suffrage indirect a placé, contre toute attente, les partis du centre droit en tête avec 90 sièges. Ce rendez-vous boucle l'ensemble du dispositif institution-nel.


    A l'arrivée, tout le monde souffle. Le marathon politique entamé depuis plusieurs mois a été éprouvant. La dernière ligne droite a été franchie vendredi 5 décembre par l'élection au suffrage indirect de 270 membres de la Chambre des Conseillers. Les résultats de ce scrutin confirment les contours de la tendance politique brossée lors des précédentes échéances: l'émergence de trois blocs distincts. En effet, des deux collèges des collectivités locales et des chambres professionnelles (243 sièges), la première force politique qui arrive en tête est le centre droit avec 90 sièges. Dans ce bloc, le RNI de M. Ahmed Osmane est dominant avec 42 sièges, suivi du Mouvement Démocratique et Social (MDS) créé en 1996 par M. Mahmoud Archane avec 33 sièges et le Mouvement National Populaire de M. Mahjoubi Aherdane avec 15 sièges.
    Le deuxième bloc qui suit est composé des partis du Wifak qui ont obtenu 76 sièges. Au sein de cet ensemble, l'Union Constitutionnelle dirigée par M. Nour Eddine Benomar Alami se contente de 28 sièges, elle est talonnée par le Mouvement Populaire de M. Mohand Laenser qui obtient 27 sièges et le PND d'Arsalane El Jadidi 21.
    Troisième ensemble: la Koutla apparaît comme le perdant de cette élection avec 44 sièges, répartis entre le Parti de l'Istiqlal 21 sièges, l'USFP 16 et le PPS 7. Pour le collège des salariés, onze syndicats ont pré-senté 297 candidats pour briguer les 27 sièges prévus à la Chambre des Conseillers. Dans ce collège, la CDT tient la première place avec 11 sièges, suivi de l'UMT avec 8, l'UGTM 3. 5 syndicats se répartissent chacun un siège.

    Les 33 sièges restants sont officiellement rangés dans «Autres». Dans cette rubrique sont rangés le FFD (12 sièges), le PSD (4), le PA (13) et le PDI (4).
    Le résultat relativement élevé de ces petits partis s'explique par le recours de plusieurs candidats Sans Appartenance Politique (SAP) à une casquette politique et une accréditation pour se présenter à l'élection de cette deuxième Chambre. Ayant cartonné lors des différentes consulta-tions, ils ne peuvent se présenter comme tels. Ils sont alors courtisés par les différents partis qui veulent obtenir leurs voix.
    D'autres SAP ont préféré s'abstenir bien qu'ils soient membres dans les Chambres de Commerce, d'Industrie et de Services (CCIS). M. Bouchaïb Benhamida, président de la Fédération Nationale du Bâtiment et des Travaux Publics et chef d'entreprise des Coffrages Modernes, en fait partie. M. Abdellatif Belmadani, directeur général de NRF et président de la CCIS de Casablanca, ne s'est pas représenté non plus. Ces deux patrons sont également très actifs à la CGEM. Pourtant, la Confédération n'a pas dissimulé son intention de voir le monde des affaires s'engager activement dans la deuxième Chambre pour faire entendre la voix et les préoccupations de l'entreprise.
    Des observateurs considèrent qu'il existe un déséquilibre dans la représentation des 28 chambres de commerce, d'industrie et de services que compte le pays. Ils avancent l'exemple d'Errachidia qui n'a qu'un siège et celui de Casablanca sous-représentée avec 2 sièges. Dans le découpage, il semble que le volet politique a été privilégié au détriment du poids économique.

    Mohamed CHAOUI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc