×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1233 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1233 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1243 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1247 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
International

Chine: La croissance retrouve de la vigueur

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5870 Le 22/10/2020 | Partager
Elle rebondit à 4,9% au troisième trimestre 2020
Pékin est la première grande économie à s’être remise de la pandémie
Produits médicaux et ceux liés au télétravail ont boosté le commerce

Premier pays touché l'an dernier par le nouveau coronavirus, la Chine est aussi la première grande économie à s'en être remise. En effet, le géant asiatique a annoncé une croissance en hausse sur un an de 4,9% au troisième trimestre (chiffre annoncé par le Bureau national des statistiques le 19 octobre). Ceci au moment où la plupart des grandes économies restent plombées par la pandémie Covid-19.

pib-chine-070.jpg

Coup d'accélérateur pour la croissance chinoise. Le PIB a bondi de 4,9% au troisième trimestre, au moment où la plupart des grandes économies étaient plombées par la pandémie de Covid-19

«Bien que le redressement de la Chine ait été plus rapide qu’attendu, la longue ascension de l’économie mondiale vers des niveaux d’activité comparables à ceux d’avant la pandémie demeure exposée à des revers», indique le FMI dans ses perspectives de l’économie mondiale (Octobre 2020). De 1,9% en 2020, le taux de croissance en Chine devrait atteindre 8,2% en 2021, selon ses projections.

Pour le Fonds monétaire international, Pékin a contribué au redressement du commerce mondial en juin sur fond de levée des mesures de confinement. Ses exportations se sont remises des lourdes chutes du début de l’année, «à la faveur d’un redémarrage plus précoce de l’activité et d’une forte hausse de la demande extérieure d’équipement médical et de matériel facilitant le passage au télétravail».

«Le contexte sanitaire et la forte demande en produits contre le Covid-19 ont largement porté les commandes chinoises. Si bien qu'environ 25% des exportations totales dans le monde proviennent désormais de Chine», d’après une note de l'assureur-crédit Euler Hermes. Le pays est également l'un des principaux fournisseurs mondiaux de produits médicaux, en particulier les masques et les désinfectants. Depuis le début de la pandémie, la part de marché chinoise des produits liés au télétravail (ordinateurs, téléphones, écouteurs notamment) a par ailleurs bondi à 33% du total mondial.

La croissance avait subi au premier trimestre une chute inédite (-6,8% sur un an), rapporte l’AFP. Le PIB a ensuite connu un rebond au deuxième trimestre (+3,2%), à la faveur d'une nette amélioration des conditions sanitaires. En septembre, les ventes de détail se sont ainsi inscrites à leur plus haut niveau depuis le début de l'année (+3,3% sur un an). Cet indicateur clé de la consommation, plombé par la pandémie début 2020, avait pour la première fois sorti la tête de l'eau en août (+0,5%). La production industrielle a elle aussi réalisé le mois dernier sa meilleure performance de l'année (+6,9%).

Comme impact, la monnaie chinoise est au plus haut depuis deux ans. Le yuan s'affichait mercredi 21 octobre en nette hausse face au dollar, galvanisé par un retour de la croissance en Chine. La monnaie chinoise cotait 6,6470 pour un dollar, en hausse de 0,43% par rapport à la veille. Il s'agit de son niveau le plus haut depuis juillet 2018. Pour les experts, «un yuan plus fort a pour effet d'augmenter les prix en dollars des biens chinois».

Chômage/investissement…

Sur le front de l'emploi, le taux de chômage, mesuré en Chine uniquement dans les zones urbaines, s'est établi en septembre à 5,4% contre 5,6% le mois précédent. Particulièrement surveillé par le pouvoir, ce chiffre exclut de son calcul les millions de travailleurs migrants, fragilisés par la pandémie. Le taux de chômage avait atteint en février le record absolu de 6,2% de la population active urbaine. Il reste supérieur à son niveau d'avant-Covid. Ces derniers mois, plusieurs provinces ou communes ont lancé des opérations commerciales à coup de bons d'achat ou de réductions pour encourager la consommation et in fine soutenir l'emploi. Quant à l'investissement en capital fixe, sa croissance s'affichait sur les neuf premiers mois de 2020 en hausse de 0,8% sur un an, selon le Bureau national des statistiques. C'est la première fois cette année que cet indicateur repasse en territoire positif. Mais tout en se félicitant de la «reprise soutenue» enregistrée au troisième trimestre, les économistes mettent en garde contre les «risques et incertitudes qui persistent».

F.Z.T.

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc