×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Culture financière: L’OCDE évalue les connaissances des jeunes

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5031 Le 25/05/2017 | Partager
Plus de 70% ont un compte en banque
L’argent arrive en guise de cadeau
Mais ils n’ont pas la moyenne dans cette matière
ocde_culture_financiere_031.jpg

Les pays asiatiques arrivent en peloton de tête des pays participants à l’évaluation PISA OCDE de la culture financière. La Russie, la Belgique, le Canada, les Pays-Bas, l’Italie ou encore les Etats-Unis obtiennent des scores moyens supérieurs à la moyenne de l’OCDE

Dès leur plus jeune âge, certains enfants s’imprègnent de la culture financière. C’est le thème sur lequel s’est penché l’OCDE dans son étude PISA dédiée à la culture financière «Argent: que savent réellement les jeunes de 15 ans?». L’un des constats est que les élèves discutant de sujets financiers avec leurs parents obtiennent de meilleurs scores en culture financière que ceux qui ne le font jamais.

Les élèves performants sont ceux qui sont capables d’analyser des produits financiers complexes et de résoudre des problèmes financiers sortant de l’ordinaire. Ils font preuve d’une bonne compréhension du paysage financier par exemple des implications des tranches d’imposition sur le revenu et sont en mesure d’expliquer les avantages financiers de différents types d’investissements.

Ils sont de surcroît capables de prendre des décisions à propos de dépenses quotidiennes et d’identifier l’objet de documents financiers courants, tels que des factures. Près de 22% des élèves se situent au niveau 1 de compétence en culture financière ou en deçà. Et quelque 12% comptent parmi les plus performants en culture financière (niveau 5 de compétence).

La source d’argent la plus répandue chez les jeunes de 15 ans est celle reçue en guise de cadeau. Plus de 80% des élèves sont dans ce cas. Ceux qui reçoivent de l’argent en guise de cadeau obtiennent un score en culture financière supérieur de 13 points à celui des élèves qui n’en reçoivent pas. En moyenne, dans chaque pays, plus d’un élève sur trois indique recevoir une rétribution ou de l’argent de poche pour des tâches régulières à la maison. 64% des élèves gagnent de l’argent en effectuant un travail formel ou informel (en dehors du temps scolaire, dans l’entreprise familiale ou informel occasionnel).

Disparités socioéconomiques

L’OCDE s’est penchée sur les comportements et aspirations des élèves. Plus de 70% des élèves sont titulaires d’un compte bancaire. Ils résident  en Australie, en Communauté flamande de Belgique, dans les provinces canadiennes participantes à l’enquête et aux Pays-Bas. Dans la plupart de ces pays, les élèves titulaires d’un compte bancaire obtiennent en culture financière un score supérieur, de plus de 20 points, à celui des élèves issus d’un milieu socio-économique similaire mais n’ayant pas de compte bancaire.

Les élèves favorisés obtiennent un score supérieur de 89 points à celui de leurs pairs défavorisés, soit l’équivalent de plus d’un niveau de compétence PISA. Si les disparités socioéconomiques ne sont pas palliées dès le plus jeune âge, elles sont susceptibles d’engendrer des différences de culture financière encore plus marquées une fois à l’âge adulte, selon l’étude de l’OCDE.

Il convient de soutenir les élèves défavorisés peu performants afin de s’assurer qu’ils soient capables d’évoluer en toute sécurité dans le système financier (de plus en plus numérique) à mesure qu’ils deviennent plus indépendants. Parmi les pays et économies où au moins 5% des élèves sont issus de l’immigration, la différence de performance en culture financière imputable au fait d’être immigré est supérieure à 15 points de score en Communauté flamande de Belgique, en Espagne, en Italie et aux Pays-Bas, après contrôle du statut socio-économique des élèves.

L’Italie est le seul pays où les garçons devancent les filles (de 11 points de score) en culture financière. Par contraste, en Australie, en Espagne, en Lituanie, en Pologne et en République slovaque, ce sont les filles qui obtiennent de meilleurs scores que les garçons.

Méthodologie

Le rapport «PISA 2015 Results: Students’ Financial Literacy» a pour objectif d’évaluer les connaissances des jeunes de 15 ans sur le plan financier, ainsi que leur aptitude à les mettre en application pour résoudre des problèmes financiers. Environ 48.000 élèves ont participé à cette évaluation. Ils ont répondu à des questions portant sur les comptes bancaires et les cartes de crédit/débit, la planification et la gestion de son budget, la compréhension des impôts et de l’épargne, les risques et les rendements, les droits des consommateurs et la responsabilité engagée dans les transactions financières.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc