Dossier Spécial

2016: Appel royal à l’unité africaine

Par Amin RBOUB | Edition N°:5089 Le 18/08/2017 | Partager
unite_africaine_089.jpg

Sous-développement, pauvreté, guerres... Ce sont là autant de maux qui font que des jeunes, «en désespoir de cause», rejoignent des groupes terroristes. Une véritable menace qui plane sur l'ensemble du continent. La réponse passe par une approche globale et intégrée, articulée autour du développement. C’est dans cette logique que s’inscrit la politique africaine du Maroc.

Le contexte plaide en faveur de la sagesse du Souverain et de son attachement au continent africain. En ces temps troubles, où plusieurs pays de la région peinent à sortir du chaos du printemps arabe, l’unité est la voie la plus sûre pour relever les défis communs en matière de développement et de sécurité. Surtout face à la fragilité de plusieurs pays africains, notamment à cause de «la politique calamiteuse que le colonialisme a menée pendant des décennies».

Loin de toute «volonté d’exploitation des richesses du continent et de ses ressources naturelles», le Maroc prône une coopération «mutuellement profitable». Par exemple, Rabat «ne se limite pas à exporter des médicaments, mais tient à construire des laboratoires pharmaceutiques et bâtir des centres de santé». Les dernières tournées royales en Afrique ont connu le lancement de projets concrets dans plusieurs secteurs.

Infrastructures, formation professionnelle, industrie, création d'emplois, développement, solidarité... Autant de chantiers dans lesquels s’est investi le Maroc un peu partout à l'échelle du continent. Mais les opérateurs impliqués dans cette dynamique sont appelés à «assumer leurs responsabilités, pour garder intacte la crédibilité du Royaume», a tenu à rappeler le Souverain en août dernier.

La régularisation de la situation de migrants subsahariens s’inscrit parfaitement dans cette logique. Certes, des migrants «rencontrent quelques difficultés», mais celles-ci ne sont liées ni à la couleur ni à la nationalité ni à leur statut de migrant, précise SM le Roi. Mais attention! Il y a «des dérives qui ont marqué la gestion de la question migratoire dans l’espace méditerranéen». Les pays européens sont divisés sur l’approche à adopter pour gérer les flux des migrants. Ce qui conduit à «faire l’impasse sur toute politique réelle d’insertion des immigrés».

L'appel royal à l'unité africaine puise aussi son fondement dans un élan de solidarité, censé servir de front commun pour contrecarrer  le fanatisme, la haine et le repli sur soi. «Face à la prolifération des obscurantismes, tous, musulmans, chrétiens et juifs, doivent dresser un front commun», insiste le Souverain.  Les Marocains du monde sont également appelés à doubler de vigilance, pour donner le meilleur exemple dans leurs pays d'accueil.

Ces communautés sont  souvent les premières à pâtir de la multiplication des attentats terroristes en Europe, des campagnes de stigmatisation et de raccourcis faciles. Dans ce contexte précis, le Souverain appelle la communauté marocaine à l’étranger à s'attacher «aux valeurs de leur religion et à leurs traditions séculaires» pour ne pas se laisser récupérer par des bras démagogues.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc