Dossier Spécial

2014: Attention au Maroc à deux vitesses!

Par Amin RBOUB | Edition N°:5089 Le 18/08/2017 | Partager
maroc_deux_vitesse_089.jpg

«Gagner le pari de rattraper les pays émergents n’est pas impossible, quand bien même cette entreprise recèle de nombreuses difficultés et de multiples défis. Le Maroc dispose, pour relever ces défis, de toutes les potentialités nécessaires, avec, en tête, sa jeunesse lucide et responsable», a souligné le Souverain dans son discours à l’occasion du 61e anniversaire de la Révolution et Roi et du peuple en 2014. 

Le Maroc a d’ailleurs les moyens de ses ambitions. Selon le Souverain, «cette ambition n’est pas juste un rêve et ne vient pas d’un vide, mais s’appuie sur la réalité et sur les réalisations concrètes sur les plans de la démocratie et du développement». Le Roi a cité les apports des stratégies sectorielles comme le plan Maroc Vert, Halieutis, Emergence industrielle ou encore le plan solaire... Mais attention, «ces acquis et les réalisations engrangées ne devraient pas inciter à l’autosatisfaction.

Ils devraient plutôt constituer un motif puissant pour redoubler d’efforts et rester constamment mobilisés. En effet, soit l’économie marocaine devient une économie émergente grâce à ses potentialités et à la coordination des énergies de toutes ses composantes, soit elle manquera son rendez-vous avec l’Histoire», prévient le Souverain. 

Certes, «notre modèle de développement a atteint un niveau de maturité qui l’habilite à faire une entrée définitive et méritée dans le concert des pays émergents. Toutefois, les prochaines années seront décisives pour préserver les acquis, corriger les dysfonctionnements et stimuler la croissance et l’investissement», tient à préciser le Monarque. Mais il faut rester constamment vigilant en termes de développement et de répartition des richesses:  «Le développement économique doit aller de pair avec l’amélioration des conditions de vie du citoyen marocain. En effet, nous ne voulons pas d’un Maroc à deux vitesses: des riches qui bénéficient des fruits de la croissance et s’enrichissent davantage, et des pauvres restés en dehors de la dynamique de développement et exposés à plus de pauvreté et de privations».

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc