Competences & rh

Graphologie : Interprétez l’écriture de vos salariés!

Par Karim Agoumi | Edition N°:4907 Le 29/11/2016 | Partager
Une démarche qui analyse la personnalité des candidats à l’embauche via leur façon d’écrire
Analyse technique du document, portrait détaillé de l’individu… Les étapes à suivre
Espaces, taille des lettres, pression du trait, signature… De nombreux indices graphiques

Notre façon d’écrire révèle certains traits essentiels de notre caractère. C’est le postulat pour le moins étonnant sur lequel se base la graphologie. Une démarche utilisée par certaines entreprises et consistant à étudier la personnalité de leurs candidats à l’embauche à travers l’analyse de leur écriture. Un outil d’aide à la décision original utilisé lors du recrutement et qui sort des sentiers battus. Explications.
La graphologie consiste plus exactement à étudier l’écriture d’un employé pour décrypter les différents aspects de sa personnalité, confie Adib Chikhi, consultant RH et expert en psychologie et ergonomie du travail. En effet, chaque individu transmet à travers son écriture une partie de son vécu, que ce soit au niveau intellectuel, affectif ou encore relationnel, explique le spécialiste. S’adressant aux responsables de recrutement, cette méthode vient en complément d’autres techniques plus «classiques» telles que l’analyse du curriculum vitae, les tests ou encore l’entretien d’embauche. Une méthode d’approche de la personnalité qui s’insère avant tout dans le champ de la psychologie et qui permet de repérer certains aspects particuliers du candidat à l’embauche n’ayant pas été détectés lors du processus traditionnel.
Le travail du graphologue consiste avant tout à procéder à une analyse technique du document écrit appelée également analyse graphologique, précise Chikhi. Cette dernière est toujours menée en fonction d’un poste précis à pourvoir. La seconde étape du travail consiste quant à elle à brosser un portrait détaillé sur les tendances, le comportement social et la structure intellectuelle d’un candidat. Sont également pris en compte le degré de vitalité et d’efficacité ainsi que l’aptitude à gérer du candidat, souligne l’expert.
De nombreux indices graphiques peuvent être perçus par le graphologue au niveau d’un texte écrit par un candidat à l’embauche. L’expert peut tout d’abord étudier la place des espaces et des marges sur la page. En effet, une écriture aérée et espacée reflète une certaine rigueur dans le travail. A l’inverse, une écriture trop serrée implique que la personne est active ou encore impulsive.  La taille des lettres en dit également long sur le caractère de la personne. En effet, une écriture de grande taille révèle que la personne éprouve le besoin de se faire remarquer et démontre une forte extériorisation. Une petite écriture désigne quant à elle une personne minutieuse. Autre élément particulièrement révélateur, la pression du trait. Une écriture trop «légère» et peu appuyée peut laisser penser que la personne fait preuve d’un tempérament discret  et manque de tempérament. Par contre, si le trait est appuyé, l’individu démontre beaucoup de volonté ainsi qu’une forte personnalité. Mais pas seulement. La signature est aussi très révélatrice du caractère d’un candidat. Sa place dans la page, par exemple, est particulièrement significative. Si elle est trop à gauche, cela reflète qu’elle est trop tournée vers le passé et dissimule une certaine timidité, nous apprend Chikhi. A l’inverse, lorsqu’elle est située trop à droite, cela signifie que la personne est dynamique voire même impulsive.

Une méthode menacée par l’ère du numérique

La graphologie n’est pas une méthode très utilisée par les recruteurs au Maroc. En effet, depuis quelques années et avec l’avènement du numérique, plus personne n’écrit à la main, confie Adib Chikhi, consultant RH et expert en psychologie et ergonomie du travail. Les graphologues se font ainsi de plus en plus rares. Seuls certains cabinets de recrutement forment leurs propres consultants dans ce domaine, ajoute le spécialiste. Néanmoins, la discipline demeure l’apanage des tribunaux qui ont régulièrement recours aux services d’experts amateurs assermentés.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc