×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Urbanisme

Par Dr Mohamed BENABID| Edition N°:5100 Le 06/09/2017 | Partager
mohamed_benabid.jpg

La réforme de l’urbanisme est un éternel chaînon manquant. C’est un sujet où il fait bon tâtonner sans jamais trouver la bonne formule. «Police de l’urbanisme», «durcissement du contrôle», «urbanisme responsable», «fin des dérogations»... à la faveur de contextes souvent tourmentés, les promesses s’égrènent, tracent parfois une voie  mais souvent sans dégager véritablement la route.

Les Marocains ont légitimement des obsessions similaires à celles d’autres régions du monde qui ont fait de leurs villes et de leurs quartiers des vitrines pour l’habitat, la durabilité, les loisirs, la culture, le transport en commun, la qualité de vie et, pour les entreprises, des leviers de compétitivité.

L’immobilisme de l’urbanisme est engourdi au Maroc par plus d’un demi-siècle de rentes foncières et immobilières. La réglementation, tatillonne à bien des égards, ne pèse pas lourd face au déficit d’application, ni devant l’opacité des tractations «indoor», difficiles à traquer car sans témoins et rarement par écrit. Et à la limite,  que les échanges de propriété dans un marché aussi stratégique se fassent, non pas selon des critères de rationalité mais plutôt d’économie féodale, ne semble choquer personne.

Pour ne prendre que les normes de construction, combien de promoteurs s’imposent des cahiers des charges qui ne se moquent pas des futurs acquéreurs? Combien de communes ont de vrais projets urbains pour leurs quartiers? Combien de ministres ont une véritable vision? C’est pire lorsque les considérations électorales font pression sur les politiques de logement. Tout ce monde alimente une dérive qu’il vient dénoncer par ailleurs.

Plutôt que de prétendre s’attaquer à l’urbanisme par des lois, ce sont les méthodes de travail qu’il faut changer.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc