Edition N° 5411 | Le 13/12/2018
«Le ministère de l’Education nationale nous apporte beaucoup, nous aide sur tous nos chantiers. Nous sommes là pour l’assister et pour satisfaire les besoins sociaux de la population des enseignants», a expliqué Youssef El Bakkali, président de la Fondation Mohammed VI de promotion des œuvres sociales de l’éducation-formation (Ph. L'Economiste) - L’Economiste: Quel est le rôle de la...
Edition N° 5411 | Le 13/12/2018
Fini les appels à la grève, fini les manifestations... depuis que la Fondation Mohammed VI de promotion des œuvres sociales de l’éducation-formation a pris sa vitesse de croisière, les enseignants ont réintégré leurs classes. Ils n’ont visiblement pas de revendications sociales qu’ils ne peuvent obtenir via cette institution. Ils doivent une fière chandelle à feu Abdelaziz Méziane Belfkih, qui a...
Edition N° 5410 | Le 12/12/2018
Le recours au modèle des «financements innovants» vise à trouver des ressources pour financer 27 milliards de DH de charges supplémentaires destinés à couvrir principalement les dépenses du volet social du PLF de 2019. Ainsi,  des investisseurs institutionnels devront prendre en charge le financement de la liste de projets d’infrastructures à hauteur de 12,165 milliards de DH dès l’année...
Edition N° 5410 | Le 12/12/2018
Mohamed Benchaâboun entame le sprint final avant l’adoption de la première partie du PLF aujourd’hui en plénière de la Chambre des conseillers. S’ensuivra la deuxième partie qui sera approuvée par la Commission des finances et le vote des budgets sectoriels devant les commissions permanentes dans la même journée. Le PLF sera transféré à la Chambre des représentants pour une deuxième lecture...
Edition N° 5408 | Le 10/12/2018
«Certains pays ayant rejeté le Pacte, l'ont fait à mon sens pour des raisons purement électoralistes. Exploiter les peurs, attiser la haine de l'autre,… est devenu malheureusement un thème porteur dans les campagnes électorales teintées de relents identitaires», souligne Abdelkrim Benatiq, ministre des MRE et des affaires de la migration (Ph. Bziouat) - L’Economiste: Comment assurer une...
Edition N° 5407 | Le 07/12/2018
Après les médecins, la direction générale des Impôts (DGI) s’apprête à s’attaquer à d’autres catégories qui ont été étonnement «épargnées» jusqu’à présent. Dans le viseur, le commerce de gros. Dans ce secteur, on compte 5.000 opérateurs dans différentes activités qui vont de l’alimentaire à l’habillement. Le montant moyen de l’impôt que paient ces professionnels tourne autour de 4.000 DH par an....
Edition N° 5407 | Le 07/12/2018
Après les professions libérales, la DGI passe à la vitesse supérieure en s’attaquant à d’autres niches jusque-là épargnées. Pour Omar Faraj, patron des Impôts, l'objectif est «de s’engager sur de nouvelles bases». (Ph. Bziouat) Le directeur général des impôts veut engager de nouvelles relations avec ces catégories professionnelles, notamment. Pour lui, il faut «essayer de trouver une...
Edition N° 5405 | Le 05/12/2018
Sur la photo, la victoire du Maroc (4-0) contre la Mauritanie en ouverture du CHAN 2018. Après cet événement, la CAN sera un véritable test organisationnel. Pour de nombreux observateurs, le pays présente tous les atouts  (Ph. Jarfi) Plusieurs jours après la sentence de la CAF privant le Cameroun de l’organisation de la CAN, le Maroc n’a pas encore officiellement présenté sa candidature....
Edition N° 5404 | Le 04/12/2018
C’est tard dimanche soir, vers minuit, que la Commission des finances, présidée par l’istiqlalien Rahal Mekkaoui, a adopté la première partie du projet de loi de finances. La reprise du processus interviendra le 10 décembre en raison d’un voyage de Mohamed Benchaâboun aux Etats-Unis. Selon le planning retenu, le texte quittera la Chambre des conseillers le 12 décembre pour la deuxième lecture...
Edition N° 5403 | Le 03/12/2018
La Commission des finances de la Chambre des conseillers a adopté le projet de loi relatif au microcrédit samedi. Le texte, qui comporte un seul article, doit accompagner le PLF. Il vise à augmenter le plafond des prêts accordés dans le cadre du microcrédit pour atteindre 150.000 DH contre 50.000 DH actuellement. L’objectif est de répondre aux demandes de financement émanant des TPE. Selon une...
  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc