×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Un programme d'action pour 27 CES

    Par L'Economiste | Edition N°:307 Le 04/12/1997 | Partager

    Les projets de déclaration finale et le programme d'action du troisième Sommet économique et social euro-méditerranéen ont été approuvés à l'unanimité. Ce Sommet aura donc atteint ses objectifs s'il n'y avait l'absence des Israéliens et des Palestiniens.


    Les réflexions des comités économiques et sociaux ne restent pas au stade de suggestions. Pour sa troisième édition à Casablanca (1) le sommet économique et social euro-méditerranéen compte bien aller jusqu'au bout de ses recommandations. Ainsi, dès le début le projet de déclaration finale a été assorti d'un projet de programme d'action. De même, il a été convenu la création d'un comité de suivi de la réalisation de ces recommandations.
    Dans tous les cas, les projets de déclaration finale et de programme d'action ont été approuvés à l'unanimité. Mais ce n'était pas une surprise. L'esprit de la déclaration ne pouvait être rejeté puisqu'il s'inscrit dans le cadre de la poursuite de la dynamique lancée par la conférence interministérielle de Barcelone.

    Ainsi, il a été recommandé la consolidation des liens économiques et le rapprochement des sociétés du Bassin méditerranéen par la mise en place de valeurs et normes communes. Les comités économiques et sociaux (CES)(2) participant au sommet ont alors détaillé les démarches pour faciliter la mise en place d'un espace de libre-échange: coresponsabilité de tous les pays quant à la définition d'un modèle de croissance, réformes économiques, financières, institutionnelles et réglementaires pour les pays du Sud et de l'Est de la Méditerranée, relance des programmes MED, l'intégration de l'agriculture dans le processus de libre-échange.

    Absences israélienne et palestinienne


    Les travaux du Sommet ont concerné trois thèmes(3):
    - le rôle des milieux économiques et sociaux dans l'application des mesures d'accompagnement social au développement de la mise à niveau des économies;
    -la création, développement des PME et coopération inter-entreprises en Méditerranée et
    -la coopération par l'eau.
    Pour ce qui est du premier thème, il a été suggéré d'entreprendre des actions de sensibilisation et d'information. Ainsi, le CES européen va établir un projet de coopération régionale qu'il soumettra à l'Union Européenne. Ce projet devra retracer les actions concrètes à mener pour les années 1998-1999. Les CES ont recommandé aussi le renforcement de la coopération en matière de formation professionnelle et de gestion du marché du travail.
    Pour la création, développement des PME et coopération inter-entreprises en Méditerranée, objet du deuxième thème, les CES ont recommandé notamment la création de nouvelles unités, leur promotion et la mise en place de dispositifs d'incitation.

    La commission en charge de l'eau est sortie avec des propositions concrètes. C'est le cas notamment de la création d'un fonds, proposition de S.M le Roi lors du Forum mondial de l'eau tenu à Marrakech en mars dernier. Destiné à la lutte contre la pollution de l'eau, ce fonds peut être financé par la conversion de la dette. Il a été également suggéré la création d'un fonds spécial méditerranéen pour élaborer des études de faisabilité et de recherche en zone aride.
    En tout cas, ce qui est sûr, c'est que le problème de l'eau passe d'abord par la sensibilisation notamment à la rationalisation de la gestion de l'eau, la collecte de l'eau par les ménages ou encore à l'environnement. Parties au conflit de l'eau au Moyen-Orient, Israël et la Palestine ont été les grands absents du Sommet. Une absence qui n'a pas laissé les CES indifférents. Les organisateurs se sont rattrapés le dernier jour en invitant les représentations consulaires des deux pays pour la clôture.

    Malika EL JOUHARI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc