×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Un monde fou

Par L'Economiste | Edition N°:2385 Le 18/10/2006 | Partager

■ Des toilettes publiques vendues 37.000 eurosDes toilettes publiques bénéficiant d’une vue magnifique sur la mer ont été vendues 25.000 livres (37.000 euros) lundi 16 octobre dans le sud-ouest de l’Angleterre. L’édicule, situé sur un site classé «Beauté naturelle exceptionnelle», sera détruit par son acheteur anonyme au profit d’une nouvelle construction. Les toilettes publiques implantées dans des zones constructibles sont de plus en plus recherchées à l’ouest de la Grande-Bretagne, où les prix des terrains atteignent des sommets. Ces dernières années, une vespasienne a été vendue deux fois, à chaque fois pour 25.000 livres, tandis qu’une autre toilette proche s’arrachait aux enchères pour 69.000 livres (102.500 euros). ■ Une pub pour l’école buissonnière L’Association croate pour la protection des consommateurs (HUZP) a dénoncé mardi 17 octobre une publicité appelant les élèves à «sécher» les cours afin de venir s’amuser dans le plus grand centre commercial du pays, récemment inauguré à Zagreb. «C’est scandaleux et inadmissible. La charte publicitaire a été violée. Ils invitent des mineurs à s’absenter des cours et les incitent à venir faire des courses», a déclaré Vesna Brcic Sipcevic, présidente de la HUZP au quotidien Jutarnji List. Sur les panneaux publicitaires géants mis en cause on voit plusieurs élèves, cartables au dos, venus s’amuser dans le rayon sport du nouveau centre commercial. «Les cours se sont terminés plus tôt. Facile de trouver une excuse pour venir dans le nouveau centre commercial», peut-on lire. Selon la presse locale, près de 300.000 personnes sont allées faire leurs courses dans ce centre commercial dans les quatre jours qui ont suivi son ouverture. ■ Malade imaginaireUne Syrienne d’une trentaine d’années, habitant un village à proximité de la ville côtière de Tartous, a simulé dimanche dernier une maladie pour se faire transporter en ambulance dans cette ville où se tenait une «foire commerciale», a rapporté lundi 16 octobre le quotidien syrien As-Saoura. Une fois à Tartous, avant de nous diriger vers l’hôpital, la jeune femme âgée d’une trentaine d’années, a indiqué qu’elle «se sentait mieux», que «son hospitalisation n’était plus nécessaire». La malade imaginaire a demandé à descendre de l’ambulance. Nous l’avons vue «se diriger à grand pas vers la foire», a affirmé l’infirmier, cité par le quotidien. ■ Des beignets de Coca-ColaDes beignets de Coca-Cola, récemment commercialisés lors d’une foire au Texas, sont la nouvelle gourmandise prisée des palais américains, très friands de fritures en tous genres et parfois surprenantes. Lors d’une foire à Dallas (Texas, sud), ce nouveau type de beignets, nappés de sirop également fait à base de ce soda, a rencontré un franc succès, rapporte le journal Dallas Morning News. La créativité de leur inventeur a d’ailleurs été encensée lors de la foire de Dallas et depuis cette nouvelle friture a fait des adeptes en Arizona (ouest) et en Caroline du Nord (sud-est). Les gourmets américains sont très friands de fritures, dont certaines ont une base surprenante comme des cookies ou des cornichons. L’inventeur des beignets au Coca-Cola, Alel Gonzales, est un spécialiste en la matière. L’an dernier, selon le journal texan, il avait vendu 20.000 beignets confectionnés à partir de sandwiches au beurre de cacahuète, à la confiture et à la banane.... ■ Des cours de golf par «élitisme» Une université chinoise a décidé d’imposer des cours de golf à certains de ses étudiants, affirmant qu’elle se devait d’offrir une éducation «élitiste». Le président de l’Université Xiamen (sud-est de la Chine), Zhu Chongshi, a expliqué, selon le journal China Daily, qu’un «très beau driving range» serait ouvert sur le campus en décembre prochain, que tous les étudiants de première année pourraient ainsi apprendre le golf et que ce sport serait obligatoire pour les diplômants en management, économie et droit. Il a estimé que l’objectif principal du système éducatif était de «produire une élite sociale avec la meilleure éducation possible». Ce qui lui a attiré des critiques, a précisé le China Daily, rapportant les propos d’un responsable d’un centre d’enseignement privé selon qui une telle attitude est «vulgaire» car la Chine «ne peut guère s’offrir des cours de golf».■ Télésiège chauffant Les skieurs auront les fesses au chaud cet hiver à la station des Karellis (Savoie) grâce au premier télésiège équipé de sièges chauffants installé en France, a annoncé l’Office de tourisme de la station. L’appareil est un télésiège six places du constructeur autrichien Doppelmayr coûtant 5 millions d’euros. Il part de 1.600 m pour monter à 2.135 m d’altitude, un trajet long de 1.700 m qui s’effectue en six minutes. «Les sièges sont alimentés en énergie par frottement, au moment de leur passage dans la gare inférieure et la gare supérieure, et cette chaleur qui va dans les sièges et dans les dossiers est dispersée pendant la montée», a expliqué le directeur de l’Office du tourisme, Jean-Florent Boineau. «On ne peut rien faire cuire sur les sièges, ils sont tièdes, mais cela évite les 2 ou 3 premières minutes froides et désagréables que l’on ressent sur les sièges glacés des engins classiques», a-t-il indiqué. La station des Karellis est la seule station française à statut associatif dont les actionnaires sont six associations de tourisme social. ■ Maman à... 64 ans Une Turque de 64 ans est devenue lundi dernier la deuxième maman la plus âgée au monde d’un nouveau-né, après avoir accouché par césarienne d’un garçon dans une maternité d’Istanbul. «Le bébé qui pèse 2,7 kg et qui est de 48 cm est en pleine santé. C’est un très grand succès pour les médecins turcs», a indiqué Bülent Biricik, un porte-parole de l’hôpital allemand de la métropole turque. Une Roumaine avait accouché l’an dernier à 67 ans d’une fillette, devenant la maman la plus âgée de la planète. Memnune Tiryaki, qui a été inséminée in vitro de trois embryons en République turque de Chypre du Nord (RTCN, non-reconnue internationalement) car la Turquie interdit le don d’ovules, devient ainsi la deuxième maman la plus âgée du monde, a souligné Biricik. Elle pourra quitter l’hôpital dès mercredi si ses obstétriciens ne remarquent rien d’anormal. Le couple Tiryaki, des retraités âgés de 64 et 62 ans, espérait, sans succès, avoir un enfant depuis 35 ans. L’heureuse maman a d’emblée rejeté tout débat polémique sur son âge. (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc