×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Telecomp: Les équipementiers courtisent les clients marocains

Par L'Economiste | Edition N°:2250 Le 06/04/2006 | Partager

. Une présence chinoise très remarquée. Grande implication des acteurs publicsTELECOMP 2006 a été largement dominé par l’avènement prochain des licences mobile de 3e génération. Une fois l’annonce faite, les équipementiers ne se sont pas fait attendre affichant de plus en plus d’intérêt pour le marché marocain. Pour exemple, dans le cadre du salon qui se poursuit jusqu’au 7 avril, le finlandais Nokia s’est fait un devoir de séduire les clients, via des démonstrations des nouvelles fonctionnalités que cette technologie apporte. Plusieurs autres marques notamment le suédois Ericsson et le français Alcatel y exposent également leurs téléphones mobiles dernier cri.Une présence très remarquée, aussi, celle de deux grands équipementiers chinois encore très peu connus au Maroc: ZTE et Huawei. Les deux compagnies connaissent un grand succès sur les marchés européens grâce à leurs bas prix et leur réactivité aux nouvelles technologies. En considérant la faiblesse du pouvoir d’achat marocain, une telle gamme a beaucoup de chance de percer. A noter également la présence du fournisseur mondial d’infrastructures satellitaires Eutelsat. Et bien que largement commercialisées dans le pays, de grandes marques comme Motorola ou LG brillaient par leur absence. Le salon, qui deviendra dorénavant un rendez-vous bi-annuel, reste pourtant la plus grande manifestation dans le secteur des télécoms au Maroc. Du côté des opérateurs, Méditel était le seul à répondre présent. Le rôle des opérateurs a été largement évoqué lors des conférences organisées dans le cadre du salon. Que ce soit pour l’achat des licences UMTS (une des technologies 3e génération) ou pour le développement des réseaux.Selon un responsable à l’ANRT (Agence nationale de réglementation des télécommunications), les marchés de la 3G seront attribués à partir de l’été prochain, le cahier des charges étant en cours de finalisation. Le prix d’acquisition unitaire avait déjà été annoncé: 40 millions de dollars (www.leconomiste.com). Maroc Telecom a avoué son intention de se positionner afin d’acquérir une licence. Et tout laisse croire que Méditel se précipitera également sur cette offre, compétitivité oblige. Et bien que n’ayant qu’une licence de fixe avec mobilité restreinte, le nouvel opérateur Maroc Connect pourrait également se positionner sur ce marché. En se dotant d’une licence 3G, il pourrait bénéficier à son tour d’une mobilité générale.En termes de réseaux, certains investissements sont déjà envisagés. Le groupe Networks de Nokia a annoncé plusieurs projets de déploiement de réseaux GSM/EDGE, GPRS et de WCDMA en Afrique, notamment au Maroc en collaboration avec Maroc Telecom.. Internet: Seul le public en parle! Par ailleurs, plusieurs organes publics ont pris part au salon. Le ministère des Affaires économiques et générales et l’ANRT. Dans les conférences données par leurs différents responsables, le développement d’Internet au Maroc a été au cœur des exposés. Selon les derniers chiffres de l’Agence, en fin 2005, près de 1,5 million de Marocains étaient abonnés au fixe, environ 13 millions au mobile mais seulement 262.326 à Internet. En revanche, le Maroc compte 4 millions d’internautes. Une différence qui s’explique par le non-accès aux équipements personnels: ordinateurs, modem… qui restent hors de portée d’une grande partie de la population.La stratégie e-Maroc en cours de réalisation devrait théoriquement pallier cela. Lors de son allocution, le représentant du département des Affaires économiques explique que «e-Maroc prévoit un renforcement des infrastructures à travers un équipement progressif de 10% des ménages et de 50.000 entreprises à l’horizon 2007». Le coût et les moyens pour réaliser de tels objectifs restent, pour leur part, imprécisés.La nécessité de l’enrichissement du contenu a également été évoquée avec acuité. Le volet est pourtant pris en considération par la stratégie e-Maroc, mais celle-ci insiste surtout sur l’interconnexion et la numérisation du patrimoine administratives. Une bonne nouvelle, toutefois, le ministère a annoncé que «l’externalisation de la gestion de certains sites Web à des spécialistes privés est possible».Enfin et après une année du lancement de la stratégie e-Maroc. Un état des lieux a été exposé par les responsables. Plusieurs projets ont été menés à bien notamment la création du portail national www.maroc.ma, des portails régionaux… D’autres sont en cours notamment le lancement du portail e-parlement, e-santé ou encore e-éducation. Reste que l’impact de ces actions sur le comportement des internautes ou la force d’attractivité de ce nouveau contenu ne sont pas encore mesurés.


«Large bande»

LA large bande est le futur des télécommunications. Et comme l’ADSL a révolutionné la connexion Internet (61% contre 13% d’abonnements normaux), l’introduction du haut débit dans le secteur de la téléphonie risque de conquérir un grand nombre de clients. Il faut dire que les fonctionnalités proposées par le haut débit ont de quoi séduire: échange de voix, de musique, d’image, de vidéos et de musique en grandes quantités, visioconférence…Des fonctions qui existent sur un bon nombre de portables commercialisés au Maroc mais dont l’exploitation est impossible faute des réseaux qui le permettent. Les licences UMTS devraient justement déclencher la constitution de ces réseaux. Signalons que certains opérateurs VSAT offraient déjà du haut débit au Maroc. Mais les prix élevés en avait restreint la portée.Ichrak MOUBSIT

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc