×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

INDH: Rabat lance le programme 2006

Par L'Economiste | Edition N°:2250 Le 06/04/2006 | Partager

. Oualalou en a donné le coup d’envoi. 107 millions de DH pour lutter contre l’exclusion et la précarité socialeAprès les actions d’urgence du dernier trimestre 2005, place au programme INDH pour 2006. C’est Fathallah Oualalou, ministre des Finances et de la Privatisation qui s’est déplacé chez Hassan Amrani à la wilaya de Rabat pour en donner le coup d’envoi. A cette occasion, des projets ont été lancés. Il s’agit notamment du centre de santé à Salé et centre social de Aïn Atig. Ainsi, 47 millions de DH sont prévus au titre de la lutte contre la précarité sociale et 60 millions de DH pour le combat contre l’exclusion des catégories les plus démunies. La réunion a servi également à évaluer les actions lancées en octobre dernier comme programme d’urgence. Les projets concernaient la lutte contre la précarité, l’exclusion sociale et le renforcement des activités génératrices de revenus, et sont évalués à 40 millions de DH. D’ailleurs, Rabat a été l’une des premières villes à réussir l’effet de levier dans la mesure où Amrani a pu, sur la base d’une dotation de 10 millions de DH, mobiliser 40 millions de DH grâce à des partenariats avec les collectivités locales et des ONG. Les participants n’ont pas manqué de souligner cette réussite.Rappelons que Rabat a connu une croissance urbaine importante, aggravée par les effets de la sécheresse. Les quartiers périphériques se sont amplifiés de Sidi Taybi vers Kénitra, Salé, Rabat, Temara, Aïn Aouda et Sidi Yahya. Des bidonvilles se sont développés sous le regard des autorités impuissantes à enrayer le fléau pour des considérations sociales. Aujourd’hui, ces questions sont devenues la préoccupation majeure des autorités qui se sont attelées à les éradiquer au cours des trois dernières années. L’INDH constitue un moyen d’accélérer le processus. Ainsi, Rabat cherche à promouvoir de nouveaux métiers autour de la culture, le tourisme, les NTI et les industries de transformation des produits agricoles. Ce sont les fers de lance d’une politique nouvelle basée sur une croissance saine et profitable à une meilleure répartition des revenus. Les projets négociés récemment avec les grands groupes des Emirats arabes unis visent la relance de la production et l’emploi, particulièrement au niveau de la capitale.M.C.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc